Quelques jours avant son premier match avec l'Antwerp, à Anderlecht, la cheville de Wesley Hoedt avait doublé de volume. Mais il voulait jouer. Il a donc été titularisé. Quelques jours plus tard, le mal est toujours là, donc il se soigne. Car Hoedt est professionnel jusqu'au bout des ongles. Et il sait ce qu'il veut. Après deux jours à Anvers, il avait déjà trouvé une maison. " Je n'ai pas de temps à perdre ", dit-il.
...