Une de vos anciennes connaissances revient au pays : Wamberto, que vous avez dirigé à Seraing au début des années '90.

Le pocket-player brésilien, qui était une authentique promesse à cette époque, a bien évolué par la suite, puisqu'il a défendu tour à tour les couleurs du Standard, de 1996 à '98 avant de mettre le cap sur l'Ajax Amsterdam. Là-bas, il a malheureusement connu des fortunes diverses, puisque de titulaire indiscutable au départ, il est passé à celui de supersub, puis de réserviste tout court ces derniers mois. Au cours de la double confrontation européenne contre le Club Brugeois, en Ligue des Champions, je ne me souviens pas l'avoir vu sur le terrain en tout cas. Qu'il veuille rebondir à Mons, dans un entourage nettement moins huppé que celui qu'il a connu à l'Arena, est tout à son honneur. C'est la preuve que le garçon ...

Le pocket-player brésilien, qui était une authentique promesse à cette époque, a bien évolué par la suite, puisqu'il a défendu tour à tour les couleurs du Standard, de 1996 à '98 avant de mettre le cap sur l'Ajax Amsterdam. Là-bas, il a malheureusement connu des fortunes diverses, puisque de titulaire indiscutable au départ, il est passé à celui de supersub, puis de réserviste tout court ces derniers mois. Au cours de la double confrontation européenne contre le Club Brugeois, en Ligue des Champions, je ne me souviens pas l'avoir vu sur le terrain en tout cas. Qu'il veuille rebondir à Mons, dans un entourage nettement moins huppé que celui qu'il a connu à l'Arena, est tout à son honneur. C'est la preuve que le garçon a encore faim de football et qu'à 29 ans, il espère sans doute reculer pour pouvoir mieux sauter. Même si le décalage est grand entre l'Ajax et Mons et que la pression entourant le joueur sera très importante, je n'en ai pas moins foi en ce garçon qui a toujours fait preuve de la bonne mentalité. Sans quoi, il n'aurait pas fait la carrière que l'on sait. J'ose espérer que les retrouvailles seront heureuses, car le Nigérian a un retard beaucoup plus important à combler que Wamberto. J'avoue bien humblement que j'avais perdu complètement la trace de Victor depuis qu'il était parti de Monaco. Et cela fait quand même un bail puisqu'il avait quitté le Rocher en 1999. Depuis lors, à travers ses passages au Borussia Dortmund, au Betis Séville et Al-Ittihad, il s'est fait discret. Pour lui, il sera d'autant plus difficile de secouer le cocotier que le dernier club où il a joué n'est pas un foudre de guerre. Dans ces conditions, je crois que Victor Ikpeba aura fort à faire pour aider son nouveau club à se sortir de l'ornière. Cette mutation-là me semble autrement plus logique que celle de Yaya Touré au Metallurg Donetsk puisque j'ai cru comprendre que c'est là, finalement, que le défenseur ivoirien avait abouti et non au Shaktar, comme certains l'avaient annoncé. Il va de soi que la différence est sensible entre le Shaktar, entraîné jadis par Nevio Scala et qui avait disputé les préliminaires de la Ligue des Champions contre le Club Brugeois il y a deux ans et le Metallurg qui avait servi de sparring partner à ces mêmes Bleu et Noir, quelques mois plus tard, dans le cadre d'une tournée qu'ils étaient venus effectuer dans notre pays au début de l'année 2003. Manifestement, les potentialités ne sont pas les mêmes entre les deux clubs et, dans ce cas, je me demande si Yaya Touré a réellement fait une bonne affaire en signant là. Gilles Yapi Yapo, lui, peut dormir sur ses deux oreilles. Les Canaris sont garants depuis toujours d'un football académique, bien dans la lignée de ce que les Ivoiriens ont montré à Beveren ces derniers mois. D'ailleurs, un autre d'entre eux, qui aurait dû logiquement aboutir au Freethiel, fait actuellement fureur dans un autre club de l'ouest de la France : Baki, élu meilleur acteur de l'antichambre de l'élite française à Lorient. Ce qui n'est pas rien. Et à propos d'Ivoiriens, un autre nom devrait faire la une de l'actualité footballistique cette semaine car je ne vois pas comment le Soulier d'Or pourrait échapper à Aruna Dindane. A Uccle, j'ai eu tort d'être trop professionnel dans un club où l'on faisait une part trop belle à l'amateurisme. Surtout du côté de certains joueurs. Je souhaite pouvoir rectifier le tir à Rhode-Verrewinkel. Au cours des six mois à venir, j'effectuerai un tour d'horizon complet du club. Partant de là, je compte apporter les correctifs qui permettront au club de rallier la D3 endéans les deux ans. Propos Receueillis par Bruno Govers