Quelle est votre analyse de la défaite belge?

Georges Heylens: Les Diables et Anthuenis ont complètement loupé leur match d'entrée. On a l'habitude de juger un nouveau sélectionneur sur son premier grand rendez-vous: pour Anthuenis, ce n'est pas brillant. Je me suis posé de fameuses questions dès que j'ai découvert sa composition. Il a carrément pris le parti de laisser un maximum de champ libre à Balakov et à un joueur ennuyeux comme Peev. Je ne comprends pas qu'il ait posté Simons en défense alors qu'il y avait d'autres stoppeurs sur le banc. Le Brugeois était beaucoup plus indiqué que Baseggio ou Englebert pour prendre l'entrejeu bulgare en charge. Vanderhaeghe était condamné à partir du moment où on lui demandait de tout ramasser à lui seul. Englebert est plus un joueur à vocation offensive qu'un vrai récupérateur. ...

Georges Heylens: Les Diables et Anthuenis ont complètement loupé leur match d'entrée. On a l'habitude de juger un nouveau sélectionneur sur son premier grand rendez-vous: pour Anthuenis, ce n'est pas brillant. Je me suis posé de fameuses questions dès que j'ai découvert sa composition. Il a carrément pris le parti de laisser un maximum de champ libre à Balakov et à un joueur ennuyeux comme Peev. Je ne comprends pas qu'il ait posté Simons en défense alors qu'il y avait d'autres stoppeurs sur le banc. Le Brugeois était beaucoup plus indiqué que Baseggio ou Englebert pour prendre l'entrejeu bulgare en charge. Vanderhaeghe était condamné à partir du moment où on lui demandait de tout ramasser à lui seul. Englebert est plus un joueur à vocation offensive qu'un vrai récupérateur. S'il avait été aligné dans le milieu du jeu, Simons aurait pu à la fois contrer les Bulgares et se retrouver de temps en temps en zone de conclusion. Nous avons souvent eu le ballon, mais nos adversaires ont été constamment plus efficaces dans le pressing, dans l'accélération du rythme, dans le mouvement sans ballon, dans les entreprises individuelles et collectives, etc. Balakov s'est promené de la première à la dernière minute et il a fait la nique à toute l'équipe belge. De notre côté, il n'y avait aucune agressivité saine sur le ballon, pas de jusqu'au-boutisme, pas d'envie de tuer au lieu de se laisser assassiner. Quand nous récupérions le ballon, il y avait un trou de 60 mètres entre la défense et l'attaque. L'équipe ne remontait pas assez vite et redescendait trop rapidement. Et il y avait beaucoup trop de précipitation dans la dernière passe. Les Belges ne méritaient pas de prendre un point. Comment expliquez-vous qu'Anthuenis n'ait pas tenu compte de tous ces aspects?Je n'en sais rien. C'est quand un même un grand connaisseur du football international. Il aurait dû être au courant de la force du football bulgare. Il a peut-être été piégé par les rapports de Snelders. Celui-là, il est le premier à tout démolir quand il donne ses commentaires à la télé flamande, il se prend pour Dieu-le-Père. Pourtant, il n'a jamais rien prouvé comme entraîneur principal ou comme adjoint. C'est plus facile de critiquer à la télé que d'être un bon assistant...La défense a battu le beurre: n'est-ce pas un des constats les plus inquiétants?Quelles lacunes! Pas d'intelligence dans le replacement, une mauvaise couverture. Vreven oublie souvent de repiquer vers le centre: je lui faisais déjà ce reproche quand je l'entraînais à Malines et rien n'a changé. Van Buyten est capable d'actions intéressantes mais il fait encore trop de floches. Le feuilleton Goor avait fait la Une pendant toute la semaine!Quand on est incapable de s'entraîner à 100% pendant une semaine complète, on peut encore tirer son épingle du jeu dans un match du championnat de Belgique, mais pas dans une rencontre internationale.Il a suffi de cette défaite pour qu'on commence déjà à regretter Wilmots...La Belgique ne s'est toujours pas trouvé un nouveau patron. Et le constat est vrai dans toutes les lignes de l'équipe que j'ai vue samedi soir. Goor n'est pas le type qui réveille ses coéquipiers, c'est plutôt un joueur qu'il faut encourager en permanence. Et Vanderhaeghe est surtout un bon ouvrier d'Anderlecht et de l'équipe nationale.Si vous étiez à la place d'Anthuenis, n'essayeriez-vous pas de rappeler Wilmots?On connaît son charisme et il ne reviendra pas sur sa décision. Et, de toute façon, je ne pense pas que ce soit une bonne chose de se mettre à genoux devant un joueur, quelles que soient ses qualités.Qui pourrait alors prendre la relève?Peut-être Valgaeren, qui vit quand même des expériences extraordinaires en Ecosse. Ou éventuellement De Boeck.La soirée aurait été encore plus catastrophique si les Croates avaient battu l'Estonie.Quand je vois l'équipe belge de samedi, je me demande si nous serons capables de battre les Estoniens...Pierre Danvoye