La bataille des trois grands

A Genk, Anderlecht n'avait pas le droit à l'erreur et était énervé par ce qui s'était passé à La Louvière. Mené 1-0 au repos, Anderlecht a bien redressé la barre en deuxième période, a assassiné puis décapité Genk. De 1-0 à 2-4, c'est une démonstration, un grand succès mérité. Moralement, ces trois points valent de l'or. Franky Vercauteren a la taille de l'emploi. Cette splendide deuxième mi-temps le prouve. Le troisième larron, le Standard a gagné en ne jouant pas bien contre le G. Beerschot. Les Liégeois sont dans le bon avant le voyage à Bruges et û signe de force û on parle plus de leur collectif que de leurs stars, ce qui est un. Les trois grands se livrent à une belle bataille en tête du classement :...

A Genk, Anderlecht n'avait pas le droit à l'erreur et était énervé par ce qui s'était passé à La Louvière. Mené 1-0 au repos, Anderlecht a bien redressé la barre en deuxième période, a assassiné puis décapité Genk. De 1-0 à 2-4, c'est une démonstration, un grand succès mérité. Moralement, ces trois points valent de l'or. Franky Vercauteren a la taille de l'emploi. Cette splendide deuxième mi-temps le prouve. Le troisième larron, le Standard a gagné en ne jouant pas bien contre le G. Beerschot. Les Liégeois sont dans le bon avant le voyage à Bruges et û signe de force û on parle plus de leur collectif que de leurs stars, ce qui est un. Les trois grands se livrent à une belle bataille en tête du classement : personne ne s'en plaindra. Atomisé, Genk est largué. Les Zèbres sont bien organisés, parfois trop prudents. Les observateurs se posaient des questions sur leur valeur offensive. La réponse est tombée face à Gand. Tout y était : talent, puissance, organisation, fraîcheur. Izzet Akgül a d'abord placé un obus dans les filets du frère de Vedran Runje. Il militait à Namur la saison passée. Il y a du bon matériel aux étages inférieurs du foot belge. Orlando a signé un but phénoménal au bout d'un raid de 60 mètres. C'était la fête sauf pour le malheureux Ali Lukunku touché au genou alors qu'il venait de monter au jeu. Il avait souffert pour revenir et le revoici à l'hôpital, privé de terrain pour des mois. Je croise les doigts pour que ce ne soit pas la fin de sa carrière. L'Excelsior a réagi face à Westerlo grâce à l'apport de son nouveau buteur slovène, Ermin Siljak. Mouscron a enfin quelqu'un pour aider Marcin Zewlakow. Il parle français, grâce à son passage en France et en Suisse. C'est un plus car l'intégration d'un joker doit être immédiate. Mouscron a réalisé une bonne affaire dans le bas du tableau. Albert Cartier a beau affirmé qu'il n'a pas d'équipe A ou B, le machin imaginé face à Bruges ne tient vraiment pas la route. Il n'aurait jamais osé ce coup-là en France. La Louvière a eu la chance de tomber sur un Bruges dans le creux. Pour le même prix, c'était la dégelée avec un gros traumatisme pour les jeunes. Je ne comprends pas les explications louviéroises. Le but était peut-être de préserver les troupes avant le match retour en Coupe de Belgique contre Bruges. Mais de là à se passer de toutes ses troupes d'élite lors d'une telle affiche, c'est dur à comprendre. Les Bruxellois sont à nouveau vaincus par un but d'écart. Ils ne marquent pas : c'est mortel quand on joue sa tête en D1. Sander Debroux s'est promené avant de décocher un beau tir à l'entrée du rectangle adverse : but, l'affaire était dans le sac pour Saint-Trond. Robert Waseige aura du travail pour requinquer le moral de ses troupes. Il n'y a plus que trois équipes luttant pour ne pas descendre : Ostende, le, FC Brussels et Mons. Les Dragons ont pris un point à Lokeren. Ce n'est pas assez mais c'est encourageant après une série de défaites et avant de recevoir La Louvière. Brillante contre la Bosnie-Herzégovine, l'équipe nationale n'a pas répété cette performance à Saint-Marin. Même si la Belgique a retrouvé des couleurs, il ne faudra pas jouer de la sorte à Belgrade en juin prochain. Peter Van der Heyden ignorait qu'une nouvelle carte jaune équivalait à une suspension pour le match suivant. Même si on ne le lui a peut-être pas dit, il doit le savoir. Aimé Anthuenis devra aussi remplacer Vincent Kompany (suspendu). A sa place, je placerais Olivier Doll dans l'axe. A gauche, je songerais à Olivier Deschacht et surtout à Philippe Léonard qui est en grande forme.P. Danvoye