Bruges champion d'automne

Ce titre honorifique est 100 fois mérité. C'est la huitième fois en dix ans que le Club boucle le premier tour en tête : même si ça ne se termine pas toujours par le titre de champion tout court, bravo pour la régularité.
...

Ce titre honorifique est 100 fois mérité. C'est la huitième fois en dix ans que le Club boucle le premier tour en tête : même si ça ne se termine pas toujours par le titre de champion tout court, bravo pour la régularité. Même si le Cercle n'avait rien d'un foudre de guerre, ça va faire du bien à l'Excel. Et à un joueur comme Marcin Zewlakow. Je voyais un Mouscron occupé à mourir doucement : cette large victoire va peut-être le réanimer. Dimitri de Condé et Kevin Vandenbergh ont fait exploser le Lierse. Les hommes de Georges Leekens ont fait le strict minimum pour empocher les trois points, mais peut-on en vouloir au coach à partir du moment où il prend chaque semaine une nouvelle tuile sur la tête ? On ne peut pas lui reprocher d'avoir été calculateur. Trond Sollied sait aussi l'être avec Bruges quand son équipe souffre. Il y a des moments où il faut renoncer à vouloir jouer avec la fleur au bout du fusil. Les Liégeois ont bien négocié le piège d'Istanbul, même si je n'ai pas vu le grand Besiktas qu'on nous avait promis. Sergen est le meilleur joueur de cette équipe, ça veut tout dire. Bruges a su faire le gros dos pour rester en course jusqu'au dernier match. C'est bien. Avoir deux clubs belges sur le point d'être toujours en course en UEFA à la sortie de l'hiver, c'est une habitude qu'on avait perdue. Il devient le buteur attitré du Standard. Il est aussi efficace que Milan Rapaic est transparent ! Encore un match gagné en assurant le service minimum. Les Carolos doivent seulement savoir qu'une telle réussite n'accompagne jamais une équipe pendant une saison complète. Quand Hugo Broos déclare que le match à Bruges est beaucoup plus important que celui contre l'Inter, je m'interroge. Comment peut-il dire des choses pareilles ? Ne sait-il pas qu'une victoire en Ligue des Champions rapporte beaucoup d'argent ? Pour moi, l'objectif caché de cette déclaration était de préparer les supporters et la Belgique entière à une défaite à Milan. Cela voulait dire : " On va peut-être perdre contre l'Inter, mais ce n'est pas grave, le plus important est notre choc face à Bruges ". On ne connaît toujours pas le classement exact de La Gantoise parce que l'affaire Cruz n'a pas encore été jugée définitivement. Or, ce match contre le Germinal Beerschot remonte à la première journée. On est en décembre, il serait peut-être temps de prendre une décision ferme et définitive. Je crains une procédure aussi longue dans l'affaire du ballon explosé par Walter Baseggio lors d'Anderlecht-La Louvière. Les images sont éloquentes, on a tous les éléments du dossier en mains, mais toujours pas de décision définitive. Aussi longtemps que les différentes commissions de l'UB seront peuplées de gens représentant les clubs, on n'accélérera pas le rythme. Je comprends tout à fait le ras-le-bol d'Emilio Ferrera. Combien de réunions y a-t-il eu pour qu'on sache s'il devait partir ou rester ? On lui reproche de ne pas savoir nouer le dialogue avec ses joueurs ou d'être orgueilleux ? S'il est vraiment comme cela, alors il ne fallait pas le prendre en début de saison. Johan Vermeersch doit se regarder dans le miroir : il a fait venir les joueurs et l'entraîneur. Peut-on tolérer des erreurs pareilles dans le chef de professionnels ? Le Brussels n'est capable ni de concrétiser ses occasions, ni de tenir un résultat.Georges Heylens Propos recueillis par Pierre Danvoye