J'ai aimé

Geoffrey Mujangi Bia : quel joueur !
...

Geoffrey Mujangi Bia : quel joueur ! Johan Boskamp a été étonné par la déferlante venue du Pays Noir. Chapeau à Thierry Siquet car il n'est jamais facile d'orchestrer une équipe qui vit dans le ventre mou. Je suppose que ceux qui nourrissent des projets de départ ont compris que cela passe par une bonne fin de championnat sous les yeux d'un bataillon d'agents de joueurs. Joseph Akpala a frappé deux fois et avance au classement des buteurs. De plus, mon regard a été attitré par un jeune joueur qui crève l'écran : Geoffrey Mujangi Bia. Il est passé par Anderlecht avant de trouver son bonheur à Charleroi. C'est une trouvaille que Siquet utilise bien. On reparlera de cet attaquant... Le Club Bruges a enfin réagi Le Club Bruges sort enfin du trou. Cette équipe s'est battue jusqu'au bout afin de gagner à Zulte Waregem. Le discours de Jacky Mathijssen a enfin changé. Il est revenu les pieds sur terre. Depuis la défaite contre le Standard, sa vision ne cadrait plus avec la réalité et la perception des joueurs qui ne sont pas des ânes. Mathijssen a intégré le fait que son groupe ne sera pas champion. L'effectif et le staff sont à nouveau sur la même longueur d'onde : c'est aussi pour cela que le Club Bruges a gagné malgré une défense, son point faible (surtout Joos Valgaeren), qui ne serait même pas une bonne passoire pour un potage aux légumes. Le suspense en bords de Meuse Il y a eu deux messes ce dimanche : à Sclessin où Mouscron a fait mieux que résister et l'autre à Westerlo où les Mauves ont rempli leur contrat alors qu'ils s'étaient retrouvés à 10 à la demi-heure. Et on s'étonne encore que des gens puissent penser que des TV veuillent signer un contrat d'exclusivité avec ces Rouches-là ! Les faux bruits de fusion à Bruxelles Le Brussels va descendre en D2, c'est la loi du sport et il ne faut pas noyer le boestring (hareng saur en bruxellois) avec des bruits de fusion. La direction devra tout mettre en £uvre afin de revenir en D1. Le reste, c'est du vent. Les dirigeants de l'Union et du WS Woluwé n'ont pas envie de monter à bord du même bateau que Johan Vermeersch. Il y a eu un Titanic, ça suffit. JV doit repartir du bon pied en D2 : il n'a pas d'autre choix... Et ce ne sera pas facile car beaucoup de joueurs vont partir. La fin de Gand-Saint-Trond Trond Sollied a pété un câble quand il a comparé le banc de Saint-Trond à Al Qaeda. Cet excès de langage prouve que Buffalo Sollied Bill n'est plus du tout en phase avec la réalité. Gand est malade et Khalilou Fadiga a été exclu : je me demande comment cette équipe va préparer son match retour de demi-finales de la Coupe contre le Standard. Saint-Trond a gagné grâce à sa hargne. Dans la lutte pour le maintien, Mons a décroché un bon nul au Cercle Bruges : j'ai été impressionné par l'excellent pressing haut des Dragons. Il fallait le faire au Cercle ! Quand on se débat en fin de classement, il faut des guerriers sur le terrain : Albert Cartier doit être un général comblé mais sait qu'il ne faut pas relâcher la pression avant que l'objectif soit atteint. L'exclusion de Renard et de Bailly Les deux cartes rouges sont logiques : rien à dire. Pour Olivier Renard, cela ternit un peu un bilan tout à fait excellent. A Malines, il a prouvé l'étendue de sa classe que ce soit en tant que joueur ou comme homme. Son club se félicite de l'avoir recruté au Standard. Logan Bailly était revenu sur la pente ascendante. Battu par Lokeren, Genk a gaspillé la fortune (trois points) gagnée au Club Bruges.propos recueillis par pierre bilic