J'ai aimé Le match de tennis du Brussels

Samedi passé, Raymond Goethals devait être heureux du haut de sa tribune : le Brussels a acquis les trois points qui l'éloignent du marais de la D1. J'imagine le bonheur des joueurs qui se sont gavés de nuls cette saison. Johan Vermeersch a regretté le nombre élevé de blessés du noyau. Je l'ai déjà dit dans cette rubrique : on ne bâtit pas un effectif en deux jours... Quand le Brussels achète au mercato d'hiver, ce ne sont pas des produits de première fraîcheur qui, de toute façon, ne sont pas à sa portée. Non, ce sont des gars qui étaient à l'arrêt. Il faut les relancer et eux n'ont pas le choix : ils doivent être à la hauteur. Cela génère forcément de la casse. Vermeersch devrait le savoir. Les responsabilités sont partagées....

Samedi passé, Raymond Goethals devait être heureux du haut de sa tribune : le Brussels a acquis les trois points qui l'éloignent du marais de la D1. J'imagine le bonheur des joueurs qui se sont gavés de nuls cette saison. Johan Vermeersch a regretté le nombre élevé de blessés du noyau. Je l'ai déjà dit dans cette rubrique : on ne bâtit pas un effectif en deux jours... Quand le Brussels achète au mercato d'hiver, ce ne sont pas des produits de première fraîcheur qui, de toute façon, ne sont pas à sa portée. Non, ce sont des gars qui étaient à l'arrêt. Il faut les relancer et eux n'ont pas le choix : ils doivent être à la hauteur. Cela génère forcément de la casse. Vermeersch devrait le savoir. Les responsabilités sont partagées. Ce match de tennis (6-2) permet en tout cas à son club de ne plus être trop... court. Anderlecht a souffert au Cercle qui ne s'appuie pas que sur une des meilleures défenses de D1. Les Mauves se sont imposés à la dure. Mémé Tchité a été décisif comme Daniel Zitka et Ahmed Hassan qui, replié sur sa ligne, a empêché le Cercle de marquer un but. Les Mauves gardent la tête mais ont-ils réalisé la bonne affaire de la journée ? Pas sûr. Ils sont crispés, ont défendu devant leur gardien alors que Genk s'est libéré. La saison des Limbourgeois est déjà réussie mais Anderlecht ne pourra en dire autant qu'avec la conquête du titre. De plus, Ahmed Hassan sera suspendu pour le prochain match (contre Gand !) tandis que Bart Goor est hors combat. J'adresse un grand coup de chapeau à Dany Ost. Cet ancien de l'Union Saint-Gilloise coache l'Olympic Charleroi avec succès en D3 B. Il a gagné le match au sommet contre Sprimont et la D2 approche à grands pas. Le football se porte bien à Charleroi où les Zèbres ont cependant raté bêtement l'occasion d'offrir un beau cadeau à Jacky Mathijssen pour son 100e match à leurs têtes. Les Liégeois n'ont pas brillé contre Mons. L'essentiel était de gagner. Mons a eu la victoire à portée de la main et ça prouve que les Dragons jouent bien. Ils mériteraient de figurer dans le Top 8. Je me réjouis déjà de les revoir la saison prochaine car José Riga ne devra pas sortir sa caisse à outils comme ce fut le cas durant des mois après leur retour en D1. Le succès du Standard rassure MPH qui a été taclé dans la presse par Dominique D'Onofrio après le flop enregistré à Anderlecht. Je suppose que c'était une façon de rappeler à chacun que le Standard ne pouvait pas échouer en vue de l'arrivée. Cet effectif est un peu las mentalement après sa course folle pour revenir en troisième position. Il y a quelques semaines qu'on sait que Marc Brys ne sera plus le coach du Germinal Beerschot la saison prochaine. Je trouve que cette décision est très sévère à l'égard d'un entraîneur qui a fait du boulot au Kiel. Si François Sterchele a confirmé ses progrès et que les Argentins sont intéressants, c'est en partie grâce à lui. Brys prône un football offensif et c'est ce qui plaît dans la Métropole. Le public anversois n'aime pas trop les formations qui jouent à l'économie. Cette ville est un grand port et ses habitants ont toujours eu les yeux tournés vers la mer, les voyages, l'aventure. Je n'affirme pas que le successeur de Brys, Harm van Veldhoven, soit un mauvais coach. Au Cercle, il travaille même de façon très brillante mais c'est un entraîneur avant tout défensif. Succéder à Brys ne sera pas facile. Ariel Jacobs a failli régler ses comptes avec le club qui l'a licencié en début de saison : Lokeren. Mouscron a vraiment eu raison de le recruter. Mais, de son côté, Lokeren n'a plus que l'ombre d'une bonne équipe. Un grand nettoyage du printemps s'impose au Daknam.propos recueillis par pierre bilic