J'ai aimé : Le transfert de Vermaelen à Arsenal

La saison prochaine, Marouane Fellaini et Vincent Kompany pourront partager du chocolat belge avec Thomas Vermaelen (23 ans) en le croisant sur les pelouses de la Premier League. Le montant du transfert du défenseur de l'Ajax à Arsenal s'élève à 11,5 millions d'euros. Cela en fait le 2e transfert le plus cher de l'histoire du foot belge, après les 20 millions d'euros dépensés par Everton pour s'offrir Fellaini. Tous les clubs belges n'ont pas compris qu'ils sont assis sur des filons en or. Il faut tout faire pour bien former nos jeunes. Et si cela passe par de bonnes installations et des entraîneurs à la page, il convient aussi de lancer plus vite le talent en équipe fanion ou de le prêter à des clubs de D1 ou de D2 pour...

La saison prochaine, Marouane Fellaini et Vincent Kompany pourront partager du chocolat belge avec Thomas Vermaelen (23 ans) en le croisant sur les pelouses de la Premier League. Le montant du transfert du défenseur de l'Ajax à Arsenal s'élève à 11,5 millions d'euros. Cela en fait le 2e transfert le plus cher de l'histoire du foot belge, après les 20 millions d'euros dépensés par Everton pour s'offrir Fellaini. Tous les clubs belges n'ont pas compris qu'ils sont assis sur des filons en or. Il faut tout faire pour bien former nos jeunes. Et si cela passe par de bonnes installations et des entraîneurs à la page, il convient aussi de lancer plus vite le talent en équipe fanion ou de le prêter à des clubs de D1 ou de D2 pour qu'ils bénéficient de temps de jeu. L'Ajax avait cédé Vermaelen une saison au RKC Waalwijk (2004-2005) avant qu'il ne fasse son trou à l'Arena d'Amsterdam. Si les Néerlandais procèdent ainsi, c'est que la formule a du bon. Cela se fait en Belgique mais ce n'est pas assez généralisé et je suis plus que jamais favorable à la présence d'équipes d'Espoirs de l'élite en D3. Cela nous permettrait de bien gérer la post formation et d'offrir plus de perspectives aux jeunes. Trop d'entre eux terminent leurs classes d'âge aux Pays-Bas où les débouchés sont plus nombreux. La surface financière des clubs hollandais est importante. Bjorn Vleminckx, l'attaquant du FC Malines, a été cité au Standard mais, à 23 ans, il a signé un contrat quatre ans au NEC Nimègue en Hollande. L'avant y gagnera bien mieux sa vie qu'en Belgique. Il faut en tenir compte aussi. Les clubs belges doivent faire plus d'efforts pour garder des jeunes qui en valent la peine. Il n'y a pas d'autres alternatives. Il ne sert à rien de racler les fonds de tiroir pour acheter du talent parfois incertain en Afrique, en Amérique du Sud ou en Europe orientale. Le sport hennuyer traverse des moments contrastés : le basket rit, le foot pleure. Charleroi et Mons se sont disputé le titre sous les paniers dans des ambiances enfiévrées. Les Spirous se sont imposés et les fêtes hennuyères des playoffs prouvent qu'il y a de la compétence dans cette province. Les clubs de foot, par contre, tirent le diable par la queue. Sans les Zèbres, ce serait quasiment le désert. J'ai été sidéré en apprenant qu' Enzo Scifo mettait un terme à sa collaboration avec Mouscron où il avait réalisé du bon travail. On m'a fait part de ses déclarations aux sites internet du Soir et Vers L'Avenir : " J'ai voulu être honnête jusqu'au bout. La situation au club n'est plus tenable. J'ai voulu être clair avec tout le monde. Je pars d'un commun accord. J'ai des regrets par rapport à l'équipe, au travail effectué. Mais l'orientation va apparemment être modifiée. Or, moi, j'ai toujours aimé travailler pour progresser. " C'est clair et cela annonce, à mon avis, d'autres moments délicats et sacrifices financiers pour les Hurlus. Je comprends Enzo : il a tout donné et le fruit de son travail serait hypothéqué s'il restait. S'il n'y croyait plus, cela ne valait pas la peine de lanterner et, de toute façon, Mouscron lui doit une fière chandelle pour le travail accompli. Une partie de l'ancien staff technique d'Enzo a déjà rejoint Mons en D2. Pour le moment, Mouscron donne l'impression d'être un navire en perdition au milieu de l'océan. Il ne reste quelques matelots à bord. Que vont devenir les joueurs après le départ du capitaine et des officiers ? Je suppose que la direction sera obligée de réduire la voilure et de se séparer des derniers joueurs dotés d'un gros contrat. Ce sera dur mais pas impossible comme le prouve Westerlo, qui respecte une politique financière très stricte mais garde chaque saison, et sans problème, sa place en D1. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing). propos recueillis par pierre bilic