J'AI AIMÉ Le dynamisme de Legear à Bruges

J'ai été peiné en apprenant le décès de Fons Bastijns à 61 ans. Ce gentleman était un des meilleurs arrières droits de sa génération. Concernant le match, Anderlecht méritait de revenir avec les trois points. Si Bruges a été plus à la balle en première mi-temps, Anderlecht a ensuite sérieusement inquiété Stijn Stijnen. J'ai été épaté par Jonathan Legear. Anderlecht ne doit pas le céder au Dynamo Moscou. Le club gagnerait de l'argent mais a besoin du Liégeois qui déchanterait vite en Russie. Il n'a pas encore atteint son apogée en Belgique. La deuxième carte jaune et l'exclusion de Nicolas Frutos, c'est un scandale mais l'Argentin a tort de rouspéter sans cesse. Jeroen Simaeys, lui, s'en tire...

J'ai été peiné en apprenant le décès de Fons Bastijns à 61 ans. Ce gentleman était un des meilleurs arrières droits de sa génération. Concernant le match, Anderlecht méritait de revenir avec les trois points. Si Bruges a été plus à la balle en première mi-temps, Anderlecht a ensuite sérieusement inquiété Stijn Stijnen. J'ai été épaté par Jonathan Legear. Anderlecht ne doit pas le céder au Dynamo Moscou. Le club gagnerait de l'argent mais a besoin du Liégeois qui déchanterait vite en Russie. Il n'a pas encore atteint son apogée en Belgique. La deuxième carte jaune et l'exclusion de Nicolas Frutos, c'est un scandale mais l'Argentin a tort de rouspéter sans cesse. Jeroen Simaeys, lui, s'en tire sans rien. Il faudra qu'on m'explique. Bruges est le perdant de cette affiche et peut même être heureux avec un point. Le Standard n'a pas profité du nul entre le Club Bruges et Anderlecht. Prendre un point à Lokeren, ce n'est pas mal mais cette rencontre n'a duré que 40 secondes, entre l'ouverture du score par les champions du monde du match nul et l'égalisation liégeoise. Le but de Moussa Maâzou est une merveille. Dieumerci Mbokani lui a tout de suite répondu. Le Standard pose mieux son jeu en Coupe d'Europe qu'en championnat. En D1, ses atouts sont connus et contenus. Sur la scène européenne, les Rouches peuvent jouer un peu plus bas et procéder en contres, ce qui leur convient bien. Ceux que certains qualifiaient de clochards de la Senne en début de saison ont quitté les ponts de la D1. La bande à Albert Cartier a encore du chemin à parcourir mais j'aime bien ce que fait ce coach : quel compétiteur. Jérémy Perbet continue : déjà six buts dans des conditions difficiles. Et ce gars dont on ne parle pas beaucoup se bat aussi pour le collectif. Les Buffalos ne parviennent pas à se rapprocher des hautes sphères de la D1. L'inconstance des troupes de Michel Peud'homme n'annonce rien de joyeux. Cet effectif n'a pas encore digéré le passage du 4-3-3 au 4-4-2. L'héritage de Trond Sollied est-il plus lourd à gérer que prévu ? On a sous-estimé l'importance de l'oeuvre du technicien norvégien. MPH va sortir la guillotine et des têtes rouleront cette semaine à Gand. Cette tension tranche avec la sérénité qui règne à Westerlo. Gand avait défrayé la chronique en été avec l'arrivée en fanfare de son nouveau coach. Pendant ce temps-là, à Westerlo, c'était le calme plat. Cela n'a pas empêché ce club de bosser sans pression. Jan Ceulemans est le Guy Roux de Westerlo. Les caractères ne se ressemblent pas mais ces deux coaches s'identifient à leurs couleurs. La présence de Westerlo en haut de l'affiche constitue aussi un affront pour ceux qui l'avaient viré sans manière au Club Bruges. Le Caje a fêté son 250e match à la tête de Westerlo de belle façon. La longévité de cet homme tranquille n'est pas le fruit du hasard. Il y a quelques semaines, Zulte-Waregem crachait le feu. La belle frénésie n'est plus qu'un souvenir et cette équipe doit désormais cravacher après une série de défaites. A 0-2, Francky Dury a dû se faire du souci face à un Beerschot désormais coaché par le toujours jeune Aimé Anthuenis. Waregem a redressé le tir (2-2) mais c'était tout juste et ce surplace est inquiétant car tous les damnés du bas de classement ont pris des points. Cela va chauffer pour éviter les quatre dernières places du classement général. Toute la colonne de droite est concernée par cette lutte. Voilà une incertitude qui pimentera tout le championnat des sans grade.propos recueillis par pierre bilic