J'ai aimé L'annonce du transfert de Tom De Sutter

Une bombe atomique est tombée sur la défense malinoise d'Olivier Renard. Il était temps que l'effectif bruxellois se bouge les c... après la catastrophe vécue à Zulte Waregem. Roger Vanden Stock a secoué ces pantouflards en officialisant la semaine passée la venue de Tom De Sutter durant le prochain mercato. Il a frappé un grand coup car le Brugeois pue la classe. Ce transfert d'hiver a déjà payé car des gars en place sont sortis de leur sommeil. Je parle des joueurs mais aussi d'Ariel Jacobs qui s'était perdu au fil de compositions girouettes. Stany Vlcek apporte beaucoup et c'est clair : il doit toujours jouer. Quand Nicolas Frutos dispose de tous ses moyens, c'est le leader d'Anderlecht. J'espère pour lui que ...

Une bombe atomique est tombée sur la défense malinoise d'Olivier Renard. Il était temps que l'effectif bruxellois se bouge les c... après la catastrophe vécue à Zulte Waregem. Roger Vanden Stock a secoué ces pantouflards en officialisant la semaine passée la venue de Tom De Sutter durant le prochain mercato. Il a frappé un grand coup car le Brugeois pue la classe. Ce transfert d'hiver a déjà payé car des gars en place sont sortis de leur sommeil. Je parle des joueurs mais aussi d'Ariel Jacobs qui s'était perdu au fil de compositions girouettes. Stany Vlcek apporte beaucoup et c'est clair : il doit toujours jouer. Quand Nicolas Frutos dispose de tous ses moyens, c'est le leader d'Anderlecht. J'espère pour lui que ce sera la Saint-Nicolas tous les week-ends. Maintenant, il reste à régler des problèmes en défense. Si Anderlecht y arrive, le Standard et le Club Bruges, qui ont un agenda européen, devront ouvrir l'£il. L'équipe de Francky Dury crache le feu, a un turbo du tonnerre et quand cette équipe pousse sur le champignon, je vois des Fangio partout : Thomas Matton, Stijn Meert, Mbaye Leye, Kevin Roelants, Andrea Mutombo ou un joueur peu médiatisé qui est méchamment utile : Franck Berrier. Dury bosse sans faire de bruit. C'est un homme de métier et tout le monde sait qu'on n'en trouve pas facilement. Tout semble en place pour que Waregem soit une des bonnes surprises de la D1 en fin de saison. La rencontre Genk-Standard a donné lieu à une piètre affiche à l'image de ce qu'il s'est passé en coulisses durant les heures précédents la rencontre. L'équipe de Bölöni n'avait pas d'excuse car elle n'avait aucun match européen dans les jambes. Seul point positif, l'excellente tenue d'Espinoza qui a sauvé les meubles. Ça devient difficile de se moquer du gardien équatorien... Mais attention : le Standard est dans le creux de la vague. Il y a un coach qui se prenait pour le nombril du monde la saison passée : Glen De Boeck. Son équipe a perdu du poil de la bête. Quand De Boeck (qui est aussi directeur technique !) exige publiquement plus de clarté de sa direction à propos du cas Tom De Sutter, il met tout le monde dans la m... : les patrons, le groupe, lui-même. Maintenant, tout le monde a le moral dans les chaussettes à cause du prochain départ de l'attaquant : cela s'est vu contre Dender. A mon avis, De Boeck a voulu se protéger mais le grand Glen a géré ce coup-là comme un génie des Carpates. Les huit dernières équipes du classement général accusent une différence de buts négative. Il y a des invités surprise au bal du rat mort dans le bas de classement : le Germinal Beerschot, le Cercle et Charleroi. Au Mambourg, le président n'a pas caché son irritation. Je peux le comprendre : son équipe vaut mieux que la pâleur montrée contre Lokeren Cela sent très mauvais pour Roulers qui a viré son coach Dirk Geeraerd et Tubize. Ces deux clubs sont les Schtroumpfs de la D1. Si cela peut les rassurer, il y a 50 ans, quand Peyo dessina ses premiers petits bonshommes bleus, il n'imaginait pas le succès qui l'attendait. La cause est-elle entendue pour Roulers et Tubize ? Roulers aura encore plus dur que Tubize. Si Albert Cartier trouve les deux ou trois joueurs qui lui manquent, son deuxième tour sera d'un autre niveau. Les Tubiziens gardent leur enthousiasme malgré leur défaite à Westerlo alors que Roulers a pris la pâtée à domicile contre Zulte Waregem. Roulers est l'homme malade du Far West flandrien en plein boum où Zulte Waregem et Courtrai canonnent. Sans un zeste de chance, Mouscron n'aurait jamais pris un point à Courtrai. propos recueillis par pierre bilic