J'ai aimé Anderlecht souverain

Anderlecht-Bruges était le plat de résistance du week-end et les Mauves ont dévoré les hommes de Jacky Mathijssen, qui n'ont jamais existé. Bruges a été ridicule, et qu'on ne me dise pas que l'exclusion (peut-être un peu forcée) de Karel Geraerts a fait basculer ce match. Six autres Brugeois ont vu jaune mais l'arbitre ne peut certainement pas être montré du doigt : Anderlecht a directement pris son adversaire à la gorge, c'est ça l'explication du score. Sans Stijn Stijnen, Bruges aurait quitté Bruxelles avec une grosse raclée. Les Mauves ne sont pas encore assurés de la deuxième place, mais un point à Mons leur suffit et je n'imagine vraiment pas qu'ils ne le prennent pas là-bas.
...

Anderlecht-Bruges était le plat de résistance du week-end et les Mauves ont dévoré les hommes de Jacky Mathijssen, qui n'ont jamais existé. Bruges a été ridicule, et qu'on ne me dise pas que l'exclusion (peut-être un peu forcée) de Karel Geraerts a fait basculer ce match. Six autres Brugeois ont vu jaune mais l'arbitre ne peut certainement pas être montré du doigt : Anderlecht a directement pris son adversaire à la gorge, c'est ça l'explication du score. Sans Stijn Stijnen, Bruges aurait quitté Bruxelles avec une grosse raclée. Les Mauves ne sont pas encore assurés de la deuxième place, mais un point à Mons leur suffit et je n'imagine vraiment pas qu'ils ne le prennent pas là-bas. Marouane Fellaini a reçu le Soulier d'Ebène : 100 fois mérité, évidemment. C'est un peu triste et surprenant pour Ahmed Hassan qu'il ne termine que cinquième : avec ce qu'il a apporté à notre championnat, il aurait mérité de partir sur une plus belle note. En parlant d'apport, celui des Africains au classement des buteurs est saisissant : ils squattent une bonne partie du Top 10, dans l'ombre d'un Joseph Akpala que je vois bien terminer en tête. Par contre, c'est " Cherchez le Belge " dans ce Top 10 : il y a Sabah Malki et François Sterchele, puis le désert. Les Anderlechtois y sont les autres absents de marque. Avec un seul joueur dans ce classement, les Mauves auraient sans doute coiffé le Standard. Deux équipes qui ont compris qu'il fallait gâter les gens qui se déplacent au stade. On joue pour la gagne, on amuse le public, on ne se retient pas et ça donne du spectacle. Harm van Veldhoven est un coach qui ne joue pas avec le cadenas sur la porte : c'est très bien. Quand vous défendez envers et contre tout, en misant bêtement sur la contre-attaque, vous n'attirez plus personne dans votre stade. Les Diables Rouges en savent quelque chose. Albert Cartier était particulièrement irrité à l'interview d'après-match. On sent qu'il est à cran et on ne peut vraiment pas être sûr qu'il va prolonger à Mons. Je suis persuadé qu'il a d'autres propositions et qu'il ne s'engagera pas à l'aveuglette pour une prolongation. Il commence à connaître la musique : après s'être fait avoir à La Louvière puis au Brussels, il ne veut plus signer sans avoir de vraies garanties sportives. Il en a assez d'en prendre plein les guibolles chez nous. Il sait qu'il sera le premier fusible à sauter la saison prochaine si les résultats ne suivent pas et il dit : -Si je n'ai pas de certitudes dès maintenant, non merci. L'adjoint de Trond Sollied y est allé très fort dans la presse néerlandophone. Il a attaqué les dirigeants gantois de front en les traitant notamment de menteurs. Il les a carrément passés à la moulinette. Selon Janevski, les patrons du club savaient depuis longtemps qu'il ne serait pas promu comme T1 pour la saison prochaine et il les accuse de l'avoir mené en bateau. Il a peut-être raison, je n'en sais rien, mais ce n'est pas intelligent de se laisser aller comme ça dans les journaux. En parlant de cette façon, il donne raison au manager du club, qui ne compte pas sur lui pour diriger l'équipe la saison prochaine. Et il se grille peut-être auprès de futurs employeurs potentiels car on va maintenant se faire une autre image de lui. Toujours pas de fumée blanche à Sclessin concernant l'entraîneur pour la saison prochaine. Le Standard a déjà fait passer Michel Preud'homme par tous les états : T1, directeur technique, poussé vers un poste de dirigeant à la Fédération, poussé vers la succession de René Vandereycken. Maintenant, le titre ne suffit-il pas pour qu'on arrête de se tâter et qu'on le prolonge ? né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing). propos recueillis par pierre danvoye