Les Espoirs

Une porte a été poussée par Jean-François de Sart et les Espoirs. Ils ont développé un football plus moderne que ce qu'on a vu depuis plusieurs années avec les Diables. Avec René Vandereycken mais aussi avec Aimé Anthuenis, qui s'était autant planté que son successeur. Les meilleurs Belges de l'EURO hollandais ont été ceux qui étaient dans l'équipe depuis le début de la campagne : cela devrait ouvrir les yeux à certains, leur faire comprendre que la continuité paye souvent. La Belgique a fini son tournoi en queue de poisson car on pensait tous qu'elle avait les moyens de battre la Serbie et d'arriver en finale. On s'est peut-être laissé aveugler par la victoire de nos Espoirs sur le terrain de ce pays, e...

Une porte a été poussée par Jean-François de Sart et les Espoirs. Ils ont développé un football plus moderne que ce qu'on a vu depuis plusieurs années avec les Diables. Avec René Vandereycken mais aussi avec Aimé Anthuenis, qui s'était autant planté que son successeur. Les meilleurs Belges de l'EURO hollandais ont été ceux qui étaient dans l'équipe depuis le début de la campagne : cela devrait ouvrir les yeux à certains, leur faire comprendre que la continuité paye souvent. La Belgique a fini son tournoi en queue de poisson car on pensait tous qu'elle avait les moyens de battre la Serbie et d'arriver en finale. On s'est peut-être laissé aveugler par la victoire de nos Espoirs sur le terrain de ce pays, en cours de saison. On a oublié de signaler que ce jour-là, plusieurs stars de l'équipe serbe avaient déclaré forfait pour se concentrer sur leur club. Sébastien Pocognoli a fait le bon choix en quittant Genk pour les Pays-Bas. Mais je me pose quand même une question : comment Genk n'a-t-il pas été capable de le retenir ? N'a-t-il pas prouvé durant toute la saison qu'il méritait un nouveau contrat méchamment revu à la hausse ? En attendant, il passe dans un environnement où nous avons plein de leçons à prendre. Sérieux, application, détermination, ambition, beau jeu : je vois tout ça chez nos voisins, pas chez nous. Les Hollandais savent gérer leurs clubs comme des entreprises, ce n'est pas un hasard s'ils se sont installés à la tête de nos grandes banques. Ils nous bouffent le nez et ils sont même déjà plus loin que le nez. Karel Geraerts est le meilleur transfert de l'été du Club. Il entre parfaitement dans la philosophie brugeoise : le Club fait une affaire en or, le joueur aussi. Les entraînements ont repris avec énormément d'incertitudes dans beaucoup de clubs. Comme d'habitude, on attend le dernier moment pour faire son marché, en espérant ne pas dépenser trop. Tout va encore bouger dans les dernières semaines d'août, quand le championnat aura commencé, et les équipes seront totalement prêtes après quelques journées. C'est de l'amateurisme. A quoi joue François Sterchele ? Un jour, il est sur le point de signer à Anderlecht. Le lendemain, il est proche d'un accord avec le Standard. Il est occupé à perdre les pédales. Son manager attitré, Jacques Lichtenstein, l'a laissé tomber et il a eu raison. Il a vu que Sterchele réclamait un petit supplément à Anderlecht après être tombé d'accord avec ce club, et il en a tiré ses conclusions : qu'il aille voir ailleurs. Sergio Conceiçao devait dire, juste après la finale de la Coupe, s'il restait ou non au Standard. Le jour où les entraînements ont repris, il ne s'était toujours pas décidé. Dans ce club, tout est toujours compliqué à gérer dès que ça concerne des joueurs de l'écurie de Luciano D'Onofrio. Il s'est pris deux grosses galettes à l'EURO. Il sera un jour le gardien des Diables, mais il était au bout du rouleau en cette fin de saison. Cela s'était déjà vu lors des derniers matches de championnat. Je pense que trop de choses lui sont subitement passées par la tête. Mons rechigne à verser aux Francs Borains la somme qui leur revient sur le transfert de Momo Dahmane. Pour éviter de devoir donner trop aux Francs Borains, Mons affirme que Dahmane est vendu à Genk pour 110.000 euros ! Après ça, on s'étonne qu'il y ait de plus en plus de contrôles fiscaux dans les clubs. Certains n'ont pas vu que les magouilles politiques dans le Hainaut pouvaient provoquer de gros séismes ? Quand on flirte avec le danger, on s'expose.propos recueillis par pierre danvoye