J'ai aimé Eric Deflandre au Brussels

Il n'était peut-être plus en phase au Standard mais il a encore envie de démontrer qu'il est capable d'apporter quelque chose à son club. Deflandre, c'est un plus pour le Brussels. C'est un homme d'expérience et la saison dernière, le club bruxellois a manqué de répondant à ce niveau. Eric est un garçon qui ne se prend pas pour un grand et a toujours donné tout ce qu'il pouvait afin que son équipe s'impose.
...

Il n'était peut-être plus en phase au Standard mais il a encore envie de démontrer qu'il est capable d'apporter quelque chose à son club. Deflandre, c'est un plus pour le Brussels. C'est un homme d'expérience et la saison dernière, le club bruxellois a manqué de répondant à ce niveau. Eric est un garçon qui ne se prend pas pour un grand et a toujours donné tout ce qu'il pouvait afin que son équipe s'impose. Nous savions que nous possédions un groupe solide et solidaire et on ne s'est pas trompé. Jean-François de Sart a prouvé que c'était un rassembleur et a beaucoup de mérite dans cette qualification pour les Jeux. Il a insufflé la confiance à son groupe et a mis tous les sélectionnés devant leurs responsabilités. Il a prouvé qu'il aurait été le parfait adjoint des Diables Rouges,... même si je ne veux pas diminuer les qualités de Stéphane Demol. La qualification pour les JO c'est vraiment la grosse satisfaction dans le contexte actuel de la fédération belge. Espérons que le comité olympique mettra tout en £uvre pour que ces garçons bénéficient de bonnes conditions de préparation. Maintenant, espérons qu'à la fédération on fera également tout pour que notre équipe aille en Chine pour y jouer crânement sa chance. Les Jeux ont lieu du 8 au 24 août 2008 et il faudra en tenir compte lors de l'élaboration du calendrier de la saison 2008-2009. Afin que les clubs, surtout ceux qui disputent les coupes d'Europe, n'exercent pas de pression sur leurs joueurs, l'idéal serait que l'on commence le championnat après Pékin mais on pourrait aussi imaginer que les équipes ayant deux ou plus de sélectionnés aient la possibilité de retarder leurs matches. Pour régler ce dossier, on compte sur Jean-Marie Philips : ce n'est pas un simple secrétaire général de la fédération mais un manager qui doit réveiller tout le monde. Il faudra aller très vite et ne pas prendre le temps de la réflexion... comme on dit à l'Union Belge quand on ne veut pas décider. Marouane Fellaini a des grands pieds et, quand on a des grands pieds, on marche sur ceux des autres. Il doit apprendre à juguler sa grande volonté. C'est beau de vouloir bien faire mais il a failli mettre la qualification en péril. On prétend qu'il n'a pas fait de faute mais ce n'est pas la première fois qu'il est exclu. L'excuse de l'arbitre est très facile car s'il a été renvoyé à la maison par l'UEFA, ce n'est pas parce qu'il a commis une erreur en excluant Fellaini. Manifestement, cet arbitre écossais, pourtant habitué à diriger les rencontres dans un championnat où l'on sait ce que se rentrer dedans signifie, était dans un jour sans. D'ailleurs, il ne faut pas oublier qu'en fin de rencontre il a pris des décisions que les Israéliens avaient eu raison de contester. Toute question de respect mise à part, quand Stéphane Demol vient dire que le gros problème de notre football c'est le manque de talent, il se plante carrément. Je veux bien croire que le nombre de joueurs talentueux est moindre qu'à d'autres époques mais il ne faut quand même pas exagérer. Quand je vois certains jeunes qui évoluent en équipe nationale et d'autres parmi les Espoirs, je me dis que si nous leur faisons confiance, nous pouvons présenter une sélection ayant plus fière allure. Si nous n'avons pas un groupe, à qui la faute ? Demol et Vandereycken ont-ils construit un groupe solide mentalement et psychologiquement ? Non, c'est un échec total et ce sont eux qui ont géré le noyau. Quand on voit Timmy Simons se faire blouser comme un gamin en Finlande, on se dit que c'est un problème de gestion car cela ne lui arrive jamais au PSV. En quelques jours, j'ai perdu trois amis. Jacques Simonet dont je me souviens quand, gamin l'écharpe mauve autour du cou, il venait au stade avec son père Henri. Marcel De Leener, que j'avais connu à l'époque où il était journaliste à Les Sports et qui était devenu un ami ; tout comme le photographe Etienne Auwera. propos recueillis par nicolas ribaudo