J'ai aimé La lutte entre Charleroi et Gand

Les Buffalos ont finalement précédé les Zèbres dans la lutte pour la quatrième place qui vaudra son pesant d'or (billet pour la Coupe de l'UEFA) en cas de succès du Standard en finale de la Coupe de Belgique contre le Club Bruges. Gand tirait la langue depuis quelques semaines mais a su faire appel à son caractère et à son esprit de corps afin de résister à l'impressionnant retour de Charleroi. Ces deux équipes sont plus ou moins de la même valeur. Les Flandriens ont été plus réguliers tout au long du championnat et ont aussi pris part aux demi-finales de la Coupe de Belgique. Le Sporting monte en puissance et sa remarquable fin de championnat doit constituer une source de motivation pour la saison prochaine.
...

Les Buffalos ont finalement précédé les Zèbres dans la lutte pour la quatrième place qui vaudra son pesant d'or (billet pour la Coupe de l'UEFA) en cas de succès du Standard en finale de la Coupe de Belgique contre le Club Bruges. Gand tirait la langue depuis quelques semaines mais a su faire appel à son caractère et à son esprit de corps afin de résister à l'impressionnant retour de Charleroi. Ces deux équipes sont plus ou moins de la même valeur. Les Flandriens ont été plus réguliers tout au long du championnat et ont aussi pris part aux demi-finales de la Coupe de Belgique. Le Sporting monte en puissance et sa remarquable fin de championnat doit constituer une source de motivation pour la saison prochaine. Mons a complété le dernier bouquet des Hennuyers qui étaient à la fête : Charleroi a gagné, Mouscron a pris les trois points, les Dragons ont fait la ducasse contre Anderlecht. C'est un beau tir groupé. Mons termine finalement neuvième alors qu'on lui avait prédit les pires malheurs en début de saison. José Riga et son groupe récoltent les fruits de leur travail. Anderlecht manquait de fraîcheur, avait les idées dans le champagne et préparait sa sortie à Spa pour le Gala du Footballeur Pro de l'Année mais cela n'enlève rien aux mérites montois. Daniel Zitka a cédé sa place à Silvio Proto pour cette dernière rencontre. C'était une bonne idée de Frankie Vercauteren qui a ainsi récompensé son deuxième gardien. Le finisseur du Germinal Beerschot est couronné meilleur buteur de D1. Il a clôturé en beauté contre Roulers. C'est vraiment un attaquant complet. Anderlecht est intéressé par ses services, c'est normal même s'il devrait coûter plus de trois millions d'euros. Il les vaut bien... C'est toujours triste une équipe qui descend en D2. J'aimerais souligner tout ce que les Ivoiriens ont apporté à notre élite. J'ai adoré leur registre technique qui a souvent régalé les spectateurs. Beveren a tout voulu avec eux : le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière. Chaque année, ce club a vendu ses perles et à la fin du compte, on se retrouve sans collier et sans... buteur. Je crains pour la survie de Beveren car il est plus facile de rester en D1 que de remonter. Son avenir passe plus que probablement par une fusion avec les voisins du Daknam. Le président Roger Lambrecht n'a pas de quoi être très fier de lui, de son club et de ses joueurs. Lokeren reste en D1 et alors ? Quand on est écrasé à domicile par le Lierse, on ne peut que s'inquiéter. C'est désormais un club très malade qui n'apporte plus rien au football belge. Il ne suffira pas de trois aspirines pour se retaper. Le retour aux affaires de Slavo Muslin n'a pratiquement rien rapporté mais c'est tout le club qui doit être remis en question. Je ne vois plus de projet, de ligne de conduite, d'ambitionr. Muslin va repartir vers d'autres cieux. Lokeren est un chantier. Si Beveren avait besoin de la fusion pour découvrir de nouveaux horizons, on peut en dire autant, si pas plus, pour Lokeren. Les Limbourgeois ont terminé la saison sur les rotules. Je leur rends hommage même si leur match au Brussels ne fut pas fameux. Leur aventure a aussi servi de prise de conscience : il y a du jeune talent en Belgique. Maintenant, on va les déshabiller. Sébastien Pocognoli est cité à AZ Alkmaar en Hollande ainsi qu'à Anderlecht. Un petit strip-tease ça va mais si Genk de retrouve tout nu, ce sera très dur la saison prochaine.né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing)propos recueillis par pierre bilic