L'application de Bruges

Sans un Mark Volders extraordinaire dans le but, Beveren serait reparti de Bruges avec une raclée mémorable dans ses bagages. Jonathan Blondel a confirmé qu'il était prêt à compenser à tout moment l'absence de l'un ou l'autre titulaire. Avec un but superbe et des passes déterminantes, il a été le grand bonhomme du match. Il illustre toute la richesse du noyau du Club. Dès qu'il est bien dans sa peau, Blondel rappelle l'Alin Stoica de la grande époque anderlechtoise. La différence, c'est qu'il conçoit mieux son rôle de joker que le Roumain : il attend patiemment son tour et frappe dès qu'on lui fait confiance.
...

Sans un Mark Volders extraordinaire dans le but, Beveren serait reparti de Bruges avec une raclée mémorable dans ses bagages. Jonathan Blondel a confirmé qu'il était prêt à compenser à tout moment l'absence de l'un ou l'autre titulaire. Avec un but superbe et des passes déterminantes, il a été le grand bonhomme du match. Il illustre toute la richesse du noyau du Club. Dès qu'il est bien dans sa peau, Blondel rappelle l'Alin Stoica de la grande époque anderlechtoise. La différence, c'est qu'il conçoit mieux son rôle de joker que le Roumain : il attend patiemment son tour et frappe dès qu'on lui fait confiance. Le Christian Wilhelmsson collectif qu'on a vu contre Mouscron, c'est celui qu'on préfère. Dans ce match, Yves Vanderhaeghe a confirmé qu'il était décidément meilleur que Besnik Hasi. En marquant un but après avoir contourné un défenseur dans le rectangle, il a aussi montré qu'il avait deux pieds. Jusqu'ici, on avait tendance à croire qu'il en avait un pour jouer au foot et un pour monter dans le tram. Par contre, le premier match officiel en mauve de Christophe Grégoire m'a laissé sur ma faim : le public attend autre chose de lui. Cette équipe m'a séduit contre le Lierse. Surtout Bangoura. Avec ce gars qui pète la forme, Conceiçao et Rapaic sur les flancs, et Wamberto derrière le Guinéen est redoutable. Il faudra que Cédric Roussel fasse valoir de sacrés atouts à l'entraînement pour trouver une place dans cette machine. Enfin une deuxième victoire pour les Montois. Bien sûr, l'exclusion rapide du Trudonnaire Christopher Baratto a changé les données du match. Très peu de joueurs arrivés en Belgique au cours des dernières semaines m'ont fait une bonne impression. Les exceptions, ce sont les transferts de Genk. Les hommes d'Emilio Ferrera ont bien man£uvré à Genk mais ils font quand même la mauvaise affaire du week-end en bas de classement. Dommage, ce but annulé. Il me paraissait parfaitement valable. Une de plus en déplacement. Ces joueurs semblent s'être convaincus qu'il leur suffirait de gagner quelques matches à domicile pour se sauver. Ce raisonnement est dangereux car, dès que la machine se grippera à la maison, la lutte pour le maintien deviendra une réalité. C'est clair comme de l'eau de roche : Gilbert Bodart a été victime d'un règlement de comptes entre dirigeants et ex-dirigeants d'Ostende. Le plus important pour lui, c'est que le bon travail effectué là-bas ne passe pas inaperçu dans le monde du foot. Charleroi devait-il vraiment fermer les portes derrière ? Le point positif, c'est l'excellente organisation mise en place par Jacky Mathijssen. L'aspect négatif, c'est l'ennui pour le public. Voilà une équipe qui a du souci à se faire. Malgré son début de saison inespéré, elle n'est pas sauvée, c'est sûr. Si les mauvais résultats continuent à s'accumuler, ça va gamberger à fond dans les têtes de tous les joueurs en fin de contrat et les conséquences pourraient être désastreuses. Mais bon, il faut savoir assumer quand on décide de transférer une succursale complète à Anderlecht. Tout cela prouve que le recrutement mouscronnois a été excellent à une certaine époque, mais il faut vivre avec le présent. Jean-Pierre Detremmerie continue à rechercher des partenaires : on voit que l'homme est fatigué, usé après avoir tant donné pour son club. Il n'a clairement plus la flamme.Propos recueillis par Pierre Danvoye