Les Liégeois se sont imposés sans grande difficulté face à Genk (1-0, superbe but de Milan Rapaic) sur un terrain difficile. Les Limbourgeois ont été handicapés par l'exclusion de leur gardien de but, Jan Moons. La décision de Johny Ver Eecke fut très discutée mais l'homme en noir nous a précisé : " Mon juge de touche m'a signalé qu'il avait la balle dans les mains à l'extérieur du rectangle. Il aurait pu intervenir de la tête ou de ...

Les Liégeois se sont imposés sans grande difficulté face à Genk (1-0, superbe but de Milan Rapaic) sur un terrain difficile. Les Limbourgeois ont été handicapés par l'exclusion de leur gardien de but, Jan Moons. La décision de Johny Ver Eecke fut très discutée mais l'homme en noir nous a précisé : " Mon juge de touche m'a signalé qu'il avait la balle dans les mains à l'extérieur du rectangle. Il aurait pu intervenir de la tête ou de la poitrine et il n'y aurait pas eu de problème. De plus, dans le cas présent, Sambegou Bangoura était impliqué dans la phase et aurait pu marquer. Dès lors, le rouge s'imposait. " A dix contre onze, Genk a uniquement subi les événements. La preuve : les hommes de Dominique D'Onofrio ont obtenu 11 corners, ceux de René Vandereycken aucun. Ivica Dragutinovic : Il ne fait pas oublier, en effet, que le Standard a dû faire face à l'absence de ses deux arrières ailes habituels : Eric Deflandre et Philippe Léonard. A gauche, Gonzague Van Dooren a bien rempli sa tâche. Il y avait plusieurs solutions à droite. Le coach a opté pour une formule qui s'est révélée gagnante. Il a déplacé Ogushi Onywu au back droit, afin de permettre à Wiston Curbelo de s'installer dans l'axe où il est plus à l'aise que sur les côtés. Le groupe est riche, large, solide, de qualité et ce sont des atouts importants dans la bagarre pour la deuxième place. Si chacun donne le maximum de soi, comme ce fut le cas face à Genk, je suis persuadé que le Standard sera deuxième et prendra part à la Ligue des Champions la saison prochaine. La pelouse n'était évidemment pas facile mais nous avons, je crois, mieux gérer ce paramètre que Genk. Tant défensivement qu'offensivement, le Standard a été techniquement plus à l'aise que son adversaire avec, à la clef, un but de classe mondiale de Milan Rapaic. Cet obus, c'est une signature qui veut tout dire : un bijou. Nous avons su être patients, totalisant les occasions avant que Logan Bailly ne se retourne sur la fusée de Milan. La défense n'a rien lâché, une fois de plus, mais il ne faut pas s'endormir. Il s'agira de confirmer face à notre prochain adversaire qui a ses lettres de noblesse : La Louvière. (P. Bilic)P.Bilic