"B ranislav Ivanovic est un roc ", signale Ivica Dragutinovic, son équipier en équipe de Serbie. " Il n'a pas tout de suite prouvé son utilité à Chelsea où la concurrence est sévère mais c'est un gars sérieux et son travail a payé. Ses deux buts contre Liverpool ne sont pas le fruit du hasard. Ivanovic est actuellement le meilleur buteur serbe de la campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2010. Il a frappé trois fois ! A mon avis, il représente l'avenir avec Nemanja Vidic au centre de la défense serbe : un beau duo... "
...

"B ranislav Ivanovic est un roc ", signale Ivica Dragutinovic, son équipier en équipe de Serbie. " Il n'a pas tout de suite prouvé son utilité à Chelsea où la concurrence est sévère mais c'est un gars sérieux et son travail a payé. Ses deux buts contre Liverpool ne sont pas le fruit du hasard. Ivanovic est actuellement le meilleur buteur serbe de la campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2010. Il a frappé trois fois ! A mon avis, il représente l'avenir avec Nemanja Vidic au centre de la défense serbe : un beau duo... " En quelques rencontres, Ivanovic (24 ans) a enfin souligné que son apport dépassait le cadre d'un remplaçant de luxe. Cette mise au point s'explique-t-elle par le savoir-faire de Guus Hiddink qui connaît le foot russe sur le bout des doigts ? Il n'ignore pas qu'Ivanovic avait brillé au Lokomotiv Moscou qui l'avait acquis en 2006. Deux ans plus tard, il figure sur les carnets de notes des scouts délégués près de la Place Rouge par les plus grandes équipes. Manchester United, la Juventus et le Real Madrid essayent de l'engager mais Chelski enlève la timbale en janvier 2008. Le plus souvent doublure du Portugais José Boswinga, Ivanovic devient un deuxième rôle sur la scène du théâtre de Chelsea. D'après la presse londonienne, il aurait fait partie d'une série de départs souhaités en été prochain par Roman Abramovitch. Mais sur la pelouse d'Anfield Road, Ivanovic exploita la blessure de Boswinga pour se refaire une réputation. Ses deux buts ont largement contribué à la qualification pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Ses équipiers l'apprécient. JohnTerry, capitaine de Chelsea, l'a carrément encensé sur le site de l'UEFA après son double exploit à Liverpool (3-1) : " Il est incroyable : c'est le spécialiste des coups de pied arrêtés, un joueur solide. Il est très fort dans les airs. " Si Chelsea souhaite encore s'en séparer, Ivanovic n'aura que l'embarras du choix. Jean-François de Sart se souvient bien de lui car les Espoirs belges se sont souvent coltiné les Serbes, notamment lors de la demi-finale de l'Euro 2007 aux Pays-Bas : " Il se distinguait par sa stature. C'est un fameux athlète avec un coffre davantage taillé pour le centre d'une défense que pour une place de back droit. Dans l'axe, Ivanovic a des arguments importants dans les duels d'homme à homme et dans le trafic aérien. Il manque un peu de vitesse pour devenir un grand back droit. Brillant à Liverpool, il n'a guère mis le nez à la fenêtre à Barcelone : je suppose que les directives défensives dictées par Hiddink devaient être strictement appliquées. " Finaliste de l'Euro 2004 et 2007 Espoirs (33 sélections dans cette catégorie, record serbe), Ivanovic a entamé sa carrière dans un petit club, FK Srem Mitrovica, en 2002, avant d'être embrigadé par le troisième club de la capitale, OFK Belgrade. Là, il est pris en mains par un entraîneur qui joua à Beringen en D1 au c£ur des années 70 : Branko Babic, gentleman réputé pour son coup d'£il et son art de former les jeunes. " J'ai d'abord été étonné de constater qu'un joueur de cette qualité n'ait pas été repéré par l'Etoile Rouge ou le Partizan Belgrade ", remarque Babic. " Dès les premiers coups d'£il, j'ai évidemment constaté que ce jeune homme ferait du chemin. Il partageait le même avis que moi et se distinguait par sa faim de football lors de tous les entraînements : Ivanovic était increvable et en voulait toujours plus. Il ne ratait jamais une séance de travail. OFK Belgrade tenait un futur grand arrière intransigeant et je suis fier de l'avoir lancé en D1 en même temps qu'un autre jeune arrière qui a été transféré à Chelsea avant d'être loué au PSV Eindhoven et à Twente : Slobodan Rajkovic. " Une polémique est née dans les médias serbes : Ivanovic était-il un arrière central ou un back droit, sa place quand il évoluait au FK Srem Mitrovica. Babic : " Moi, je l'ai utilisé aux deux postes. A droite, Branislav sait fermer la porte et est encore plus efficace quand il est couvert par un arrière central très rapide. Sa polyvalence est un atout et Hiddink le déplace aussi en fonction des besoins de l'équipe. Mentalement, il est très fort et l'a prouvé en étant une pièce importante de l'équipe nationale (21 sélections) alors que son temps de jeu était compté à Chelsea. C'était la preuve qu'il bossait dur à l'entraînement. Il a été intelligent en acceptant de faire un crochet par le Lokomotiv de Moscou ( NDLR : les Russes déboursèrent 2,2 millions d'euros). S'il était resté trop longtemps chez nous, même au Partizan ou à l'Etoile Rouge, il aurait perdu son temps car le niveau de la D1 serbe n'est pas fameux. Ivanovic est rapidement devenu un des meilleurs arrières de Russie. Maintenant, il est bien lancé à Chelsea. " par pierre bilic - photos : reporters