1. Ces dernières semaines, La Gantoise a donné l'impression de chavirer. C'est votre ressenti également, comme président ?

Non. Si nous faisons le bilan des dernières semaines, nous sommes qualifiés pour le prochain tour d'Europa League, nous aurions mérité la victoire dans le match de coupe contre Ostende, nous avons joué un bon match contre Anderlecht, indépendamment du résultat, en approchant le niveau de la saison du titre. Nous n'avons été mauvais que dans deux matches, où sont apparues nos lacunes : à Saint-Trond et à Genk. Mais ça ne veut pas dire que le navire est en train de chavirer.
...

Non. Si nous faisons le bilan des dernières semaines, nous sommes qualifiés pour le prochain tour d'Europa League, nous aurions mérité la victoire dans le match de coupe contre Ostende, nous avons joué un bon match contre Anderlecht, indépendamment du résultat, en approchant le niveau de la saison du titre. Nous n'avons été mauvais que dans deux matches, où sont apparues nos lacunes : à Saint-Trond et à Genk. Mais ça ne veut pas dire que le navire est en train de chavirer. Tous les transferts ne sont pas ratés. Je ne trouve pas que Rob Schoofs soit un échec et Rabiu Ibrahim va certainement prouver sa valeur. Il y a quand même eu des erreurs de jugement durant le recrutement, par rapport à notre style de jeu, un football dominant avec trois défenseurs, deux flancs qui doivent posséder des qualités spécifiques. L'intégration du bon profil est devenue beaucoup plus difficile suite au niveau atteint depuis quelques années. Maintenant, c'est un travail de précision, ce qui était moins le cas auparavant. Nous allons essayer de recruter très précisément durant ce mercato, en tenant compte de notre style de jeu spécifique et sachant que les autres clubs ont découvert nos points faibles. Celui qui signera pour La Gantoise devra apporter une plus-value. Je ne ferai pas de commentaires à ce propos : c'est de la cuisine interne. Tout ce que je dirai, c'est qu'en tant que président, je veux conférer à ce club une identité et des valeurs auxquelles tout un chacun doit se conformer mais ça ne fonctionne pas du jour au lendemain. En ce qui me concerne, Hein entraîne encore l'équipe la saison prochaine et pas seulement parce qu'il a un contrat. Je continue à penser qu'il est un super entraîneur, qui travaille énormément, il est en fait le plus travailleur de tous ceux que j'ai connus à Gand. Poser maintenant des points d'interrogation sur son avenir ici reviendrait à manquer de cohérence. Je n'ai jamais eu le sentiment qu'il avait perdu de son envie de travailler avec nous non plus. Naturellement, Hein a goûté à la Champions League et, je sais de quoi je parle, ça donne envie d'en reprendre mais ce n'est pas simple. Regardez ce que vit notre adversaire de l'année dernière, Wolfsburg. Mais je sens bien que Hein éprouve le besoin de revivre cette expérience. J'aurais eu plus de patience si j'avais su que le remplacement de l'axe Sels-Kums-Depoitre serait si difficile. J'ai trop insisté pour imposer le transfert de joueurs dont je pensais avoir besoin rapidement. Ce qui suit la Ligue des Champions et la perte de l'axe central requièrent bien plus de temps. A l'avenir, il est donc possible que nous faisions l'impasse sur une période de transferts au lieu de vouloir réussir quelque chose à tout prix. Cela ne veut pas dire que nous allons observer une année de transition. Par exemple, Kums est parti très tard. Nous avons espéré pallier cette perte en un tour de main mais ce n'est pas possible.GEERT FOUTRÉ" Hein Vanhaezebrouck a goûté à la Champions League et, je sais de quoi je parle, ça donne envie d'en reprendre. " IVAN DE WITTE