tactique

Spalletti a obtenu tous les joueurs qu'il voulait sauf un : Modric. L'Inter n'a donc pas de réel moteur médian. Cinq de ses sept transferts sont susceptibles d'être titulaires. Le gardien ( Handanovic) et l'avant-centre ( Icardi) étaient déjà actifs dans le 4-2-3-1 de l'Inter la saison passé...

Spalletti a obtenu tous les joueurs qu'il voulait sauf un : Modric. L'Inter n'a donc pas de réel moteur médian. Cinq de ses sept transferts sont susceptibles d'être titulaires. Le gardien ( Handanovic) et l'avant-centre ( Icardi) étaient déjà actifs dans le 4-2-3-1 de l'Inter la saison passée. En défense centrale, Skriniar est flanqué de De Vrij, transféré gratuitement de la Lazio, de même que l'arrière gauche Asamoah, de la Juventus. Le nouvel arrière droit est Vrsaljko. Devant la défense, Gagliardini n'a pu être repris en raison du fair-ply financier et est remplacé par Borja Valero, aligné à côté de Brozovic. À gauche de ce duo, Perisic, que Spalletti voulait absolument conserver. Le transfert le plus cher de cet été va prendre position derrière l'avant-centre. C'est Nainggolan (38 millions), qui retrouve le rôle qui lui avait permis de jouer sa meilleure saison sous Spalletti il y a deux ans. À droite, l'international italien Politano jouera, à moins que l'entraîneur ne préfère le Sénégalais Keita. Devant, on est curieux de voir si le transfert argentin Martinez sera à la hauteur. Icardi est l'un des nombreux ténors à avoir été privé de Mondial. Mais que faire quand vos concurrents ont pour noms Agüero et Higuain et que votre comportement n'est pas sans tache ? Ce n'est pas un problème pour Milan. L'avant argentin en devient un monument, avec plus de cent buts inscrits. Il est également le capitaine, désormais incontesté, de l'équipe.