Année de fondation : 1908
...

Année de fondation : 1908 Président : Massimo Moratti Stade : Giuseppe Meazza (80.065 places) Site : www.inter.it Transfert le plus cher : Christian Vieri (45,5 millions de la Lazio Rome en 1999) Palmarès : 18 titres, 7 Coupes, 2 doublés, 3 C1, 3 C3, 1 Supercoupe, 1 Coupes du Monde, 1 championnat du monde Saison passée en CL : quarts de finale Qualification : automatique Une saison moyenne a suivi le triplé et son titre de meilleur médian de la Ligue des Champions 2010. Voué à un des clubs de Manchester, l'international néerlandais de 27 ans est finalement resté à l'Inter. Transféré par le Real pour 27 millions en 2007, il a été racheté 16 millions par l'Inter deux ans plus tard. Son âme est un peu italienne puisqu'il s'est converti au catholicisme par amour pour sa compagne... Il se plaît à Milan et semble rebondir après une saison en demi-teinte. Gasperini prône depuis toujours le 3-4-3, avec deux médians défensifs très agressifs. L'offensive est confiée à des ailiers dynamiques et fins techniciens, qui soutiennent le pressing du milieu de terrain. Jusqu'à présent, l'Inter misait surtout sur le contre, les actions individuelles et le physique. L'embauche de Forlan, qui ne peut être aligné en Ligue de Champions, et de Zarate rendrait un 3-4-1-2 plus logique, Sneijder opérerait alors derrière Milito et Forlan. Samuel guéri, Lucio retrouve sa place de prédilection. Cambiasso est un excellent médian défensif, Sneijder et Forlan peuvent " tuer " un match. Milito semble se reprendre et Pazzini marque à partir de rien. Voilà pour les atouts de l'Inter. Sa nouvelle tactique pourrait poser des problèmes : en été, les défenseurs ont dû courir pour boucher les brèches et le système prive Sneijder d'une partie de ses qualités. L'Inter n'a pas assez d'ailiers pour le jeu conçu par le coach, qui a perdu en Eto'o une garantie de buts. Enfin, l'axe de l'entrejeu n'est plus tout jeune et peut sombrer si le rythme est trop soutenu. Il n'était pas le candidat de l'Inter cet été mais il constitue néanmoins un excellent choix, après la saison perdue avec Benitez et Leonardo. Gasperini a bénéficié d'un coup de pouce de Mourinho, le messie de l'Inter, qui a qualifié l'ancien entraîneur de la Genoa d' " adversaire le plus coriace en Serie A, de loin le meilleur tacticien italien ". Grâce à cela, on a oublié que le c£ur de Gasperini penchait pour la Juventus, où le Turinois a effectué toutes ses classes d'âge sans dépasser, en professionnels, une brève entrée au jeu en Coupe, sous la houlette de Giovanni Trapattoni. C'est à la Juve que sa carrière d'entraîneur a débuté en 1994. Pendant neuf ans, il en a dirigé l'école des jeunes. Devenu entraîneur principal, il a dirigé Crotone en Serie B puis Genoa en Serie A. Là, il a notamment remporté le premier derby depuis sept ans contre la Sampdoria et est devenu le premier entraîneur de l'histoire du club à gagner trois derbies de suite. Le 3-4-3 est un dogme à ses yeux. Son credo ? " Je préfère gagner 4-2 que 2-0. "