En tant que lecteur de Sport/Foot Magazine, j'ai apprécié votre intégrité intellectuelle lors de l'analyse du cas Enzo Scifo et, avant cela, pour ne pas avoir écarté GeorgesHeylens, suite à ses problèmes relatés dans la presse, car la justice n'a pas encore livré son verdict et, après tout, ses analyses sont généralement pertinentes.
...

En tant que lecteur de Sport/Foot Magazine, j'ai apprécié votre intégrité intellectuelle lors de l'analyse du cas Enzo Scifo et, avant cela, pour ne pas avoir écarté GeorgesHeylens, suite à ses problèmes relatés dans la presse, car la justice n'a pas encore livré son verdict et, après tout, ses analyses sont généralement pertinentes. Je suis supporter du Standard et j'ai l'impression que le fantôme de Waterschei plane toujours sur Sclessin. Voici peu de temps, Danny Boffin lança que Marc Wilmots serait l'entraîneur idéal pour St-Trond et qu'il ferait un bon adjoint. Jacky Mathijssen, qui ne peut perdre la face devant le noyau, n'aligne pas Boffin le week-end suivant. Coïncidence, c'était contre le Standard, club qui allait faire signer à l'ex-international un contrat jusqu'à la fin de la saison... La semaine dernière, Michel Louwagie et Ivan De Witte, le manager et le président de Gand, étaient à Sclessin pour négocier le prêt de joueurs rouches. Evidemment, le Standard est intéressé par Frédéric Herpoel mais je pense que si le Standard doit donner des joueurs ce n'est pas à un club du G5. Bon, ce qui me chipote c'est que ces négociations ont lieu les jours qui précèdent la confrontation à Gand. Enfin, ce que je n'ai certainement pas apprécié c'est le fait que Pierre François, juriste confirmé, ait trouvé normal que le Standard refuse à Mbo Mpenza le droit d'être accompagné de son avocat lors des négociations en vue d'un transfert. Que Michel Preud'homme et Luciano D'Onofrio prétendent qu'ils ne connaissent rien au droit, admettons mais ce n'est certainement pas le cas du directeur général du Standard qui, en outre, continue à donner des cours en cette matière. J'ai eu l'occasion d'assister à une sorte de conférence débat à laquelle il était présent et, si mes informations étaient exactes, il aurait demandé les noms des journalistes présents afin de voir si les interlocuteurs lui convenaient. Je ne sais pas quelles sont ses prérogatives et ses devoirs, mais il aime bien être sur la photo. Un peu trop même. Hubert Pannaye, Binche