Si la grande majorité des joueurs sont présents sur plusieurs réseaux sociaux, celui qui remporte la palme est sans conteste Instagram. Quand on compare rapidement les comptes des footballeurs, le nombre d'abonnés sur le réseau photographique l'emporte très souvent.
...

Si la grande majorité des joueurs sont présents sur plusieurs réseaux sociaux, celui qui remporte la palme est sans conteste Instagram. Quand on compare rapidement les comptes des footballeurs, le nombre d'abonnés sur le réseau photographique l'emporte très souvent. Eden Hazard, par exemple, compte trois fois plus d'abonnés sur Instagram que sur Facebook. Pour Luis Pedro Cavanda, c'est carrément six fois plus. Et même si c'est sur le réseau de Mark Zuckerberg que les footeux comptent le plus d'abonnés, Instagram reste leur préférence. Comment l'expliquer ? Instagram est un réseau très simple à utiliser, très fluide. Le fil des utilisateurs n'était, jusqu'il y a peu, pratiquement pas pollué par de la publicité. Mais ce sont surtout les stories, une fonctionnalité rajoutée en 2016, qui le rendent si populaire. Les joueurs ont la possibilité d'être encore plus proche de leurs fans, notamment grâce aux vidéos. Vivre en direct l'ambiance au sein du vestiaire après une victoire est désormais possible. Pas étonnant non plus de constater que 75 % des utilisateurs ont moins de 35 ans. Sur le plan économique, il est bien plus intéressant pour un footballeur d'être présent sur Instagram que sur les autres réseaux car le taux d'engagement moyen y est le plus élevé. Avec son milliard d'utilisateurs actifs chaque mois, cela représente un paquet de likes à aller chercher sur les publications de placement de produits. Et donc, un paquet d'argent aussi...