C'était comme s'il avait remporté un titre mondial, a déclaré Sven Nys avant de se rendre à Middelkerke, où il a reçu son dixième trophée du Superprestige samedi soir. Le Cannibale de Baal a joui de beaucoup d'attention ces derniers jours. " Cela m'effraie ", a-t-il avoué. " Je détiens le record de ce classement depuis quelques années mais apparemment, cette dixième victoire est encore plus éloquente. C'est évidemment unique. L'année dernière, j'aurais déjà obtenu ce dixième succès sans ce problème de matérie...

C'était comme s'il avait remporté un titre mondial, a déclaré Sven Nys avant de se rendre à Middelkerke, où il a reçu son dixième trophée du Superprestige samedi soir. Le Cannibale de Baal a joui de beaucoup d'attention ces derniers jours. " Cela m'effraie ", a-t-il avoué. " Je détiens le record de ce classement depuis quelques années mais apparemment, cette dixième victoire est encore plus éloquente. C'est évidemment unique. L'année dernière, j'aurais déjà obtenu ce dixième succès sans ce problème de matériel à Diegem. Etre aussi près du dixième trophée constitue un défi plus grand encore. " Avec ce Superprestige (épreuve mise sur pied en 1982), Nys a le plus long palmarès de tous les classements de cross. " Je compte désormais six victoires de plus que Hennie Stamsnijder et sept de plus que Roland Liboton. Je ne dis pas que je suis le meilleur crossman de tous les temps. D'autres ont été meilleurs que moi dans d'autres facettes de ce sport, par exemple aux championnats du monde. Mais en matière de régularité et au nombre de victoires par saison, nul n'a fait mieux que moi. Cela ne veut pas dire que je suis meilleur que Liboton ou Eric De Vlaeminck jadis. Il est difficile d'établir pareille comparaison. " Une décennie parmi l'élite se traduit en chiffres impressionnants : 43 victoires d'un jour et sept finales en Coupe du Monde, 38 épreuves et sept trophées Gazet van Antwerpen, 54 succès d'un jour et dix trophées au Superprestige. Ce dernier est donc son biotope mais pourquoi ? " La Coupe du Monde comporte, chaque année, quelques courses plus axées sur la vitesse que la technique ", explique Nys, qui rêve pourtant d'atteindre le cap des 50 victoires. " Les tracés du Superprestige et du Trophée GvA me conviennent globalement mieux. Ce dernier ne s'est mué en objectif qu'au fil du temps, quand l'organisation s'est professionnalisée. Sinon, j'aurais sans doute compté plus de succès là aussi. " Dimanche, Nys doit défendre un avantage de deux points sur Kevin Pauwels à Oostmalle, où se dispute l'ultime manche du Trophée GvA. S'il réussit, Nys obtiendra sa huitième victoire. " Je peux aussi viser les dix succès dans ce classement ", pense le coureur de Landbouwkrediet, auquel il reste trois hivers avant la fin de sa carrière, prévue en 2014. " Mais dimanche, ce huitième trophée pourrait s'avérer la plus difficile victoire de classement de ma carrière. Oostmalle a un parcours rapide, avec de nombreux tronçons en ligne droite. La tactique sera plus décisive que le physique. Ce sera tous contre un, les cinq ou six coureurs de Telenet-Fidea contre moi. Ils poursuivront tous le même objectif : faire triompher Pauwels. Ce ne sera vraiment pas évident. J'estime avoir 50 % de chances. " BENEDICT VANCLOOSTER