" Pour ses adieux au Parc des Princes, même le ciel pleurait. ", déclara un jour Michel Denisot, président du PSG de 1991 à 1998. Frère du Docteur Socrates, Rai Souza Vieira de Oliveira a tout gagné au Brésil, surtout avec le FC Sao Paulo entraîné par Tele Santana, quand il signe au PSG en 1993. La première saison française de cet immense milieu de terrain est difficile. Il n'a pas pris de repos avant son arrivée en Europe et, finalement, Luis Fernandez, successeur d'Artur Jorge, le met sur orbite. En janvier 19...

" Pour ses adieux au Parc des Princes, même le ciel pleurait. ", déclara un jour Michel Denisot, président du PSG de 1991 à 1998. Frère du Docteur Socrates, Rai Souza Vieira de Oliveira a tout gagné au Brésil, surtout avec le FC Sao Paulo entraîné par Tele Santana, quand il signe au PSG en 1993. La première saison française de cet immense milieu de terrain est difficile. Il n'a pas pris de repos avant son arrivée en Europe et, finalement, Luis Fernandez, successeur d'Artur Jorge, le met sur orbite. En janvier 1996, c'est un homme serein qui nous reçoit au Camp des Loges, le centre d'entraînement des Parisiens. D'autres que lui n'auraient pris aucune hauteur par rapport à ses problèmes d'adaptation à l'Europe : " Mes soucis de réglage ne concernaient nullement Jorge qui avait d'ailleurs décroché le titre. J'étais tout simplement à la recherche de moi-même dans un football totalement différent de celui que j'avais connu au Brésil. Le PSG avait lancé une nouvelle équipe et remporta le titre en 1994 avec Jorge. Un an plus tard, avec Fernandez, nous avons disputé la demi-finale de la Ligue des Champions, remporté la Coupe de France et la Coupe de la Ligue. " En 1994, Rai participe à la Coupe du Monde aux Etats-Unis. Une expérience un peu étrange. Le coach du Brésil, Carlos Parreira, croit toujours en lui malgré ses soucis parisiens. Après une bonne campagne de qualification, Rai joue bien aux States mais ne prend pas part à la finale contre l'Italie à Los Angeles. Les mots que Rai nous confia à ce propos méritent le respect : " Le Brésil a été sacré Champion du Monde, donc moi aussi car je faisais partie de cet effectif. J'ai rendu des services sur le chemin qui mena à cette victoire dont le Brésil, en deuil suite au décès d'AyrtonSenna, avait grand besoin. Je n'ai pas joué la finale mais j'ai éprouvé un énorme respect pour la décision du coach. Et je suis revenu plus fort, comme je l'ai prouvé au PSG. " Rai remporte notamment la CE2 à Bruxelles en 1996 (1-0 contre le Rapid de Vienne), est élu Meilleur joueur du Siècle du PSG, etc. En 1998, il rentre au Brésil et achève sa carrière de footballeur au FC Salo Paulo en 2000. Rai y crée une association caritative au profit de l'enfance défavorisée. Ce souci des autres l'habitait déjà lors de notre magnifique rencontre de 1996 : " La vie, c'est plus qu'une carrière. Quand ce sera terminé, je reprendrai des études. Il y a tant à faire au Brésil où tout va mieux. Les gens ont retrouvé l'espoir. Oui, la forêt amazonienne souffre mais le Brésil ne peut pas résoudre seul le problème du déboisement : cela concerne le monde entier. "