W ayne Rooney, qui n'a encore que 20 ans, n'a même pas besoin de jouer pour attirer l'attention. La semaine dernière, The Daily Mail a publié un avant-goût de son autobiographie, My story so far, qui sort prochainement en librairie. L'attaquant s'en prend à tout le monde mais c'est surtout son ancien coach à Everton, David Moyes, qui encaisse. Rooney prétend que c'est à cause de l'Ecossais qu'il a quitté le deuxième club de Liverpool dès l'été 2004. Il accuse l'entraîneur de s'être permis trop de ...

W ayne Rooney, qui n'a encore que 20 ans, n'a même pas besoin de jouer pour attirer l'attention. La semaine dernière, The Daily Mail a publié un avant-goût de son autobiographie, My story so far, qui sort prochainement en librairie. L'attaquant s'en prend à tout le monde mais c'est surtout son ancien coach à Everton, David Moyes, qui encaisse. Rooney prétend que c'est à cause de l'Ecossais qu'il a quitté le deuxième club de Liverpool dès l'été 2004. Il accuse l'entraîneur de s'être permis trop de choses avec lui : " Il se mêle de tout. Il veut contrôler les gens. Il est complètement maniaque ". Il affirme avoir décidé une fois pour toutes de quitter Goodison Park après que la presse locale avait parlé de ses (prétendues) visites au bordel. Rooney a eu une conversation entre qua- tre yeux avec Moyes. " Et le lendemain, toute l'histoire était étalée dans le Liverpool Echo ", selon l'attaquant de Manchester United. " Je l'ai interpellé devant les autres joueurs. J'étais en colère, agressif. Comment ce récit peut-il se trouver dans le journal si ce n'est à cause de vous ? Ma décision était prise : plus jamais je ne jouerais pour lui ". Moyes aurait également dévoilé son plantureux transfert à Manchester United. Parce qu'il était jaloux, croit Rooney : " Après une bonne saison, qu'Everton a terminé à la septième place, il espérait qu'on lui porte plus d'attention, je pense, mais quand il a réalisé que c'est moi qui me trouvais sous les feux de la rampe, ça l'a rongé. Je l'ai bien senti ". Les deux hommes se sont souvent opposés et le conflit a atteint le point de non-retour. Le manager reprochait ainsi à son poulain de manger trop de hamburgers. Rooney commente : " J'étais jeune et sûr de moi car à 17 ans, je me produisais déjà pour l'équipe nationale d'Angleterre. La colère de l'entraîneur ne m'impressionnait nullement. Je n'hésitais d'ailleurs pas à lui répondre ". Donc, l'été 2004, Rooney voulait coûte que coûte quitter Everton. Nexcastle a été le premier à faire une offre sérieuse : " Si personne d'autre ne s'était manifesté, j'y aurais certainement signé. Je voulais avant tout me débarrasser de Moyes ". Puis Manchester United est arrivé et a allongé 48 millions pour King Wayne : " Je savais que United était le club pour lequel je voulais jouer ". Entre-temps, on a appris que Manchester fait partie des cinq clubs soumis à une enquête de grande envergure de la part de la Ligue Pro anglaise à propos de négociations frauduleuses lors de transferts. Les enquêteurs ont mené des entretiens avec les présidents des 26 clubs qui se sont produits parmi l'élite entre janvier 2004 et janvier 2006. Newcastle, Portsmouth et Bolton peuvent aussi s'attendre à une visite. La Ligue Pro affirme détenir des preuves irréfutables de malversations dans 50 à 60 des 320 transferts réalisés. Il s'agit de transferts importants. F. VANHEULE