Le début de championnat a été dramatique, au point qu'on a cru que Paul Put serait limogé. L'Anversois a tenu bon dans l'adversité, il n'a pas renié ses intentions offensives et le groupe a rapidement assimilé ses idées. Il n'a pu aligner sa meilleure équipe qu'à partir de la sixième journée, avec Zéré aux côtés d'un Suvad Katana brillant en défense et le Norvégien Norman Petter Rudi dans l'entrejeu, avec les Islandais Arnar Gr...

Le début de championnat a été dramatique, au point qu'on a cru que Paul Put serait limogé. L'Anversois a tenu bon dans l'adversité, il n'a pas renié ses intentions offensives et le groupe a rapidement assimilé ses idées. Il n'a pu aligner sa meilleure équipe qu'à partir de la sixième journée, avec Zéré aux côtés d'un Suvad Katana brillant en défense et le Norvégien Norman Petter Rudi dans l'entrejeu, avec les Islandais Arnar Gretarsson, Kristinsson et le jeune Davy De Beule ou cette vieille canaille de Roman Vonasek. En pointe, la technique et le sens du but de Bangoura ont fait des ravages, grâce aux ouvertures de Patrick Zoundi, qui a parfaitement exploité sa vitesse sur les flancs. La solidité de la défense waeslandienne a longtemps camouflé ses problèmes offensifs. Lokeren a la meilleure défense de la D1. Daniel Zitka a connu une forme éblouissante. Sa vitesse d'exécution et ses réflexes ont évité pas mal de buts à Lokeren, comme la solidité de la défense, formée par Audun Helgason, Katana, Zéré et Arnar Vidarsson. L'équipe pouvait aussi s'appuyer sur la classe de Soley Seyfo, dont le physique a tapé dans l'oeil contre Bruges. Malheureusement, le Gambien est nonchalant, ce qui lui fait perdre trop de ballons. Lokeren n'a essuyé qu'un revers sur ses terres cette saison. Sa splendide série de 16 matches sans défaite l'a amené dans les parages des candidats avoués au titre, mais il n'est pas parvenu à saisir sa chance, suite au forfait inopiné de Rudi, son moteur, et de Bangoura, son buteur. Faute d'alternatives africaines, des joueurs tels que Gaiga Manzangala et Karim Abdul Sylla étant trop légers, l'équipe a dû se résigner à une place dans le subtop. C'est dommage car, une fois lancée, cette formation était bien huilée et a produit un jeu attractif, même si elle a été trop souvent confrontée à son impuissance offensive. Le Sporting va-t-il maintenant subir un nouvel exode de ses meilleurs joueurs, à savoir le duo très complémentaire que forment Zoundi et Bangoura, et Seyfo? Zitka va rejoindre Anderlecht mais l'international slovène Mladen Dabanovic offre une alternative plus que valable. Puisque Rudi a prolongé son contrat, l'entrejeu devrait rester intact. Le club ne recherche donc qu'un bon arrière droit et des attaquants africains dotés du sens du but. Sur ce plan, on compte sur le flair et la créativité de Willy Verhoost, l'ancien directeur sportif du club. Frédéric Vanheule