" Courtois devrait recevoir un Oscar pour ses superbes interventions. " (L'acteur espagnol Juan Echanove)

L'immense stade Maksimirstadion (38.000 places) de Zagreb peut donner des cauchemars. Francky Vandendriessche en sait quelque chose : il a effectué ses débuts le 29 mars 2003 en Croatie, en qualifications de l'EURO portugais 2004. Le Flandrien a sombré en même temps que les Diables Rouges, étrillés 4-0. Il se souviendra longtemps du premier but, marqué à la 9' par Darijo Srna. Désormais, nous pouvons être plus confiants. Surtout au vu de la forme que détient Thibaut Courtois. Voici plusieurs avis sur l'évolution de notre nouvel homme-miracle.
...

L'immense stade Maksimirstadion (38.000 places) de Zagreb peut donner des cauchemars. Francky Vandendriessche en sait quelque chose : il a effectué ses débuts le 29 mars 2003 en Croatie, en qualifications de l'EURO portugais 2004. Le Flandrien a sombré en même temps que les Diables Rouges, étrillés 4-0. Il se souviendra longtemps du premier but, marqué à la 9' par Darijo Srna. Désormais, nous pouvons être plus confiants. Surtout au vu de la forme que détient Thibaut Courtois. Voici plusieurs avis sur l'évolution de notre nouvel homme-miracle. Wim De Coninck (commentateur de Belgacom TV, ex-gardien) : " J'ai assisté à ses débuts en championnat pour Genk. Il était brillant à seize ans. Il possédait cette sérénité et effectuait déjà des arrêts exceptionnels. Ce n'était pas la fameuse chance du débutant puisqu'il a poursuivi sur sa lancée. Il a démontré qu'il allait émarger à l'élite mondiale. De premier attaquant il est devenu premier défenseur. Genk voulait qu'il participe à la relance et donc qu'il remette immédiatement le ballon en jeu. En Espagne, il doit s'aplatir et conserver le ballon, pour gagner du temps et calmer le jeu. Il doit donc s'adapter. C'est contre sa nature car il a été formé pour être offensif. Personnellement, je ne trouve pas cette évolution positive. Courtois est un formidable talent et il a encore une marge de progression. Simon Mignolet n'est pas très loin de son niveau et il a l'avantage d'avoir plus de travail à Liverpool car l'Atletico n'a guère de problèmes défensifs. Courtois doit donc chercher son plaisir à l'entraînement. " Francky Vandendriessche (entraîneur des gardiens de Mons, ex-Diable Rouge) : " Il me rappelle Edwin van der Sar. Un nouveau roi de glace. Ils ont la même morphologie, la même allure dégingandée mais surtout une aura et des aptitudes athlétiques très développées. En l'espace de trois ans, Thibaut a encore gagné en sang-froid. Nous parlons ici d'un talent de niveau mondial, que nous devons choyer. Thibaut est particulièrement complet. Ses réflexes sont sublimes et il lit parfaitement le jeu. Il sait où le ballon va arriver. Il ne commet pas d'erreurs. Tout semble facile alors que certains de ses arrêts sont extrêmement compliqués. Cette impression vient de sa sobriété, sur certaines parades spécifiques. Il ne s'intéresse pas à la beauté du geste mais à son efficacité. Il ne fait pas de show. Quand il dégage un ballon, il a un fameux coup de botte. Ce n'est pas forcé : il s'appuie sur la force et la souplesse de son pied gauche. C'est pareil quand il relance de la main : son envoi est parfait, très tendu. Quand il se jette sur la trajectoire du ballon, c'est à fond. Il ne redoute pas la blessure. Il est tellement professionnel qu'il est présent dans sa cage, tous les trois jours, sans qu'on l'entende se plaindre. Je suis convaincu que le meilleur est à venir car Thibaut a les deux pieds sur terre. Sa soeur et lui ont grandi dans une famille empreinte de la culture du sport de haut niveau, qui n'accepte pas les faux-pas. Il est bien suivi, sans jamais être abandonné à son sort. Laissez-lui entamer la préparation à Chelsea, en compagnie du monument qu'est Petr Cech et il finira par s'imposer. Les Londoniens ne veulent sans doute pas s'y risquer, par respect pour le Tchèque. Je ne placerai qu'un petit point d'interrogation : les exigences physiques de la Premier League. L'Espagne possède une autre culture footballistique, plus technique, avec plus d'espaces alors que l'Angleterre vit des duels et des hauts ballons. Pourtant, je ne pense pas qu'il aurait de gros problèmes d'intégration. Il reste un chantier : des mains plus fermes. Je veux dire par là que parfois, il repousse trop vite le ballon au lieu de s'en saisir. Mais c'est un détail. " Philippe Vande Walle (commentateur RTBF Vivacité, ex-Diable Rouge et ex-entraîneur des gardiens de l'équipe nationale) : " Il a mûri très vite. Thibaut ne s'intéresse guère à ce qui se passe autour de lui, pas plus qu'aux superlatifs que de soi-disant connaisseurs et des supporters lui accolent. Je suis convaincu depuis longtemps qu'il peut devenir un tout grand gardien. Courtois connaît pertinemment ses atouts et ses points faibles, ce qui lui permet de faire carrière avec beaucoup de simplicité, sans se placer sous une pression inutile. Comme Mignolet, il prend les choses comme elles viennent. C'est un atout important, surtout au plus haut niveau. En tout cas, grâce à ces deux gardiens, tout le monde a oublié le cliché qui veut qu'il faut être un peu fou pour être gardien de but. La progression qu'il réalise année après année est logique, compte tenu de son talent et du brin de chance dont il bénéficie. Toutes les pièces du puzzle sont réunies. Thibaut a l'air plus vieux qu'il ne l'est, physiquement et mentalement. J'ai découvert en équipe nationale un garçon sain, très ambitieux, qui a montré à l'entraînement les qualités d'un gardien international mais, surtout, qui a subi une véritable métamorphose en match. Il tend vers la perfection absolue. Style : - Je suis là, il ne peut rien arriver. Il est extrêmement concentré. Son principal atout ? C'est simple. Son immense envergure lui permet d'aller chercher des ballons, dans le coin, que d'autres ne pourraient même pas effleurer. C'est une façon de parler mais il peut pratiquement toucher les deux poteaux en écartant les bras. Il dirige bien ses partenaires, il n'hésite même pas à les commander, dans un excellent espagnol, et cela a de l'impact. Son langage corporel est très éloquent. Thibaut est un leader né, qui n'a pas besoin de grand-chose pour s'imposer. Thibaut n'est pas un serpent comme le Lokerenois Copa mais il compense son manque de souplesse par son placement. Il ne cherche pas les solutions les plus spectaculaires. Durant les mois à venir, il va devoir travailler la fréquence de son jeu de pieds. En fait, c'est un travail quotidien. Une chose est certaine : il n'a pas encore atteint son plafond. Mais n'oubliez pas que Mignolet progresse également à pas de géants. La Belgique possède un duo en or. " Ronny Gaspercic (ancien gardien international) : " Je suis surtout fier. Je m'attendais à ce qu'il signe de telles performances grâce à son potentiel mais à cet âge... Thibaut est un pur-sang. N'oubliez pas que la plupart des clubs espagnols possèdent deux ou trois gardiens de haut niveau. Son réalisme est frappant. Il est impossible de lui faire péter les plombs. Il résiste même à l'euphorie des Madrilènes. C'est d'ailleurs indispensable pour réussir. Il comprend manifestement qu'il peut descendre très vite de son piédestal. Thibaut pourrait très bien jouer au Real ou à Barcelone. Il ne se déconcentre jamais. Il est toujours bien placé dans les deux ou trois moments cruciaux qui se présentent à chaque match. Regardez bien la simplicité avec laquelle il s'empare du ballon. Cela signifie que son placement et son timing sont parfaits. Malgré sa taille, Thibaut plonge très vite, il a l'air assez souple et il est excellent homme contre homme. Fantastique. Il me rappelle Edwin van der Sar ou Maarten Stekelenburg, deux produits de l'école ajacide. Il a bien établi son plan de carrière. L'Espagne est le championnat idéal pour son évolution. Ensuite, il va sans doute retourner en Angleterre, ce que je regretterais, même s'il peut également se faire un nom à Chelsea : à mes yeux, la Primera Division reste la meilleure compétition européenne. C'est durant ses interviewes qu'il a le plus changé. La saison passée, il avait encore l'air enfantin mais il a mûri. C'est un pas important car s'il n'est pas nécessaire de communiquer beaucoup, il faut quand même pouvoir délivrer un message. " Peter Maes (entraîneur de Lokeren, ancien gardien) : " Durant ma formation d'entraîneur, j'ai dirigé les espoirs de Genk. C'était une partie de mon examen. J'ai découvert Courtois et Casteels. Ce qui m'a frappé, c'est qu'il avait assimilé la relance de Logan Bailly. Thibaut réagissait également très vite après une interception. Ce sont deux atouts très importants. À part ça, j'ai fait la connaissance d'un jeune homme très modeste, qui travaillait d'arrache-pied, ce qui se remarque à son jeu. Courtois est un exemple pour beaucoup de jeunes. On lui a appris à penser au rendement collectif à un niveau extrêmement élevé. À Genk, Thibaut défendait le but d'une équipe très bien organisée, qui a remporté le titre. C'est également le cas à l'Atletico, qui forme un solide bloc défensif. L'assurance que cela confère à un gardien est très importante pour son développement. Si Courtois avait effectué ses débuts au sein d'une équipe qui luttait pour son maintien, il aurait évolué différemment. Ses qualités n'auraient pas changé mais il aurait progressé moins rapidement. Il possède tous les atouts requis pour devenir un grand gardien. Je le comparerais à Iker Casillas, qui a également effectué ses débuts très jeune, à 17 ans, et est devenu le numéro un du Real. Thibaut peut devenir le nouveau Casillas. Il doit en avoir l'ambition. Ce ne serait pas excessif. " PAR IGGY VAN DAMME ET FRÉDÉRIC VANHEULE - PHOTOS: IMAGEGLOBE" Il peut pratiquement toucher les deux poteaux en écartant les bras. " Philippe Vande Walle " Il peut devenir le nouveau Casillas.Il doit en avoir l'ambition. " Peter Maes