Le stade de l'Avenue du Tir va ressembler de plus en plus à un grand chantier. La semaine passée, les archirectes et le club ont reçu une délégation de journalistes afin de régler des tas de problèmes pratiques. D'immenses pylones attendaient qu'on les hisse dans les cieux. L'Albert se profesionnalise en complétant l'équipe de ses dirigeants. Jean- Claude Verbist abat un gros travail dans son rôle de dir...

Le stade de l'Avenue du Tir va ressembler de plus en plus à un grand chantier. La semaine passée, les archirectes et le club ont reçu une délégation de journalistes afin de régler des tas de problèmes pratiques. D'immenses pylones attendaient qu'on les hisse dans les cieux. L'Albert se profesionnalise en complétant l'équipe de ses dirigeants. Jean- Claude Verbist abat un gros travail dans son rôle de directeur sportif. Il est à la fois au four et au moulin. Pour lui permettre de se consacrer totalement à ses tâches sportives, le big boss montois, Dominique Leone, a confié le poste de secrétaire général à Alain Lommers (47 ans) qui a fourbi ses armes chez Wagons-Lits et Sodexho. Ce proche du président montois sera donc le responsable administratif du club. Sur le plan sportif, les Montois ont renforcé leur division offensive. Après la venue d' Emmanuel Kenmogne, venu de La Louvière (effrayée par la complexité de ses contrats avec ses managers et son club d'origine), les Dragons ont trouvé un accord de deux ans avec Zoran Ban. Marc Grosjean en rêvait depuis des mois et les premiers contacts dataient d'avril. Les deux parties n'avaient alors pas pu trouver un accord sur le plan financier. Chacun aura mis de l'eau dans son vin. " J'avais des touches en Israël et en Turquie mais je préfère la Belgique. C'est plus facile, je connais les styles de jeu et je n'aurai pas besoin de temps d'adaptation. Je veux jouer, prouver que certains ont eu tort de me jeter à la rue à Mouscron. Heureusement que le président, Jean-Pierre Detemmerie, a su me comprendre. Avant de signer à Mons, je me suis entraîné dans le club de mes débuts, Rijeka. CédricRoussel est parti, je sais, et cela ne me fait pas peur car les solutions seront d'abord collectives. Mons a connu un jour sans au Standard. Notre équipe est très forte à domicile, y joue ses deux prochains matches et doit les gagner contre Lokeren et le Lierse. J'assumerai mes responsabilités dans ce contexte collectif. A Mouscron, j'ai remplacé Emile Mpenza, puis Nenad Jestrovic et je suis arrivé à Genk suite au départ de Souleymane Oularé. Cette fois, j'arrive après Cédric Roussel : rien de plus motivant "., affirme Ban. (P. Bilic) Daniel Devos