Aimez-vous lire?
...

Aimez-vous lire?Carl Hofkens (22 ans) : Oui, et pas seulement pendant les vacances mais également entre les entraînements, par exemple. Je lis surtout des livres. John Grisham est mon écrivain favori. En matière de magazines, je m'intéresse uniquement à ce qui concerne mon métier: le football. Quelle influence Vanessa exerce-t-elle sur vous?Elle est très positive! En matière culinaire, notamment: elle fait en sorte que je mange sainement et c'est très important pour un footballeur. Je grossis facilement et je dois donc surveiller mon alimentation. Il nous arrive de faire des exceptions. Mon plat favori, c'est le steak-frites mais comme Vanessa n'aime pas la viande rouge, nous mangeons souvent du poisson ou du poulet.A quel objet de la maison êtes-vous le plus attaché?Je ne suis pas très matérialiste. Nous n'habitons ici que depuis neuf mois et la plupart des choses sont nouvelles.Sortez-vous régulièrement?Beaucoup moins depuis que nous sommes ensemble. Cela ne m'intéresse pas car je veux me concentrer à fond sur le football. Nous préférons aller manger un bout puis nous rendre au cinéma plutôt que dans une discothèque.Vous avez une jolie télévision.Oui. Je suis un véritable zappeur même si, en général, nous regardons peu la télévision. Notre programme favori, c'est Friends. Nous en possédons d'ailleurs toutes les cassettes. Avez-vous une passion?Je joue au football depuis l'âge de cinq ans et j'aime tellement cela que je fais tout pour y arriver. C'est pourquoi je respecte énormément des gens comme Eric Gerets et Marcel Vets. Ils ont eu une importance énorme dans ma carrière et je leur dois beaucoup.Quels sont vos plans d'avenir?Un joueur de football ne peut pas planifier grand-chose car il ne sait jamais où il jouera dans un an. C'est pourquoi nous vivons au jour le jour. Nous nous sommes mariés voici quelques semaines et nous aimerions avoir des enfants mais certainement pas tout de suite. Peut-être dans trois ou quatre ans.Qu'est-ce qui la rend heureuse?Des choses romantiques et inattendues: un cadeau spécial ou quelque chose comme cela. Il suffit parfois d'un rien. Nous sommes très romantiques. Notre mariage en est la meilleure preuve.Ce qui frappe, chez vous, ce sont les photos de tigres.C'est une idée de Vanessa. Elle trouve cela très joli. Pour ma part, je n'accorde pas trop d'importance à la décoration de l'appartement. Lorsque nous sommes arrivés, je l'ai donc laissée faire. Je veux simplement qu'il y fasse bon vivre et qu'il soit agréable de rentrer à la maison.Aimez-vous les animaux?Enormément. Mes grands-parents étaient fermiers et j'ai toujours vécu à l'extérieur. Je m'occupais toujours des animaux. J'étais fou des chevaux. Avant, je voulais même devenir jockey. Actuellement, j'ai encore un chien mais il loge chez mes parents car dans un appartement, ce n'est pas l'idéal.L'argent et le luxe comptent-ils beaucoup pour vous?Actuellement, ce n'est sans doute pas l'essentiel. Je ne suis par exemple pas prêt à aller jouer n'importe où. L'aspect sportif reste primordial. C'est pourquoi je n'ai pas voulu aller à Trabzonspor, même si j'aurais pu y gagner beaucoup d'argent. Si je pars à l'étranger, je veux que Vanessa et moi soyions certains d'avoir fait le bon choix.Comment vous décririez-vous?Je suis quelqu'un de calme, même si je peux me fâcher. De plus, je suis à la fois ouvert et introverti. D'un côté, je suis très sociable et je parle rapidement avec les gens mais, par moments, j'ai besoin de me replier sur moi-même.Vanessa d'Hooghe (26 ans): Comment se passe la vie d'une femme de footballeur? Je n'ai jamais beaucoup aimé le football. Avant de connaître Carl, cela ne m'intéressait pas du tout. Je trouvais que c'était stupide de courir derrière un ballon. Aujourd'hui, je suis ce qui se passe. Je trouve logique d'assister à un maximum de matches. Je n'aime pourtant pas trop prendre place dans la tribune réservée aux femmes des joueurs. J'ai également un job. Carl attire beaucoup l'attention sur lui mais comme je suis mannequin, l'inverse est vrai également.Votre profession vous oblige-t-elle à suivre les tendances de la mode?Effectivement. J'aime faire les boutiques. De préférence avec ma mère, pas avec Carl. Pour moi, le shopping, c'est la détente. Cela me plaît beaucoup. Je ne passe pas des heures devant la garde-robe à choisir ce que je vais mettre mais je veille à ce que ma tenue soit harmonieuse. Y compris en vacances: un joli bikini, une jupe de la même couleur et des chaussures assorties.Etes-vous une bonne vivante?J'essaye mais, depuis un petit temps, je remarque que je suis stressée. C'est en grande partie dû à mon boulot. Après une journée difficile, j'aime rester au calme à la maison et manger un bout tranquillement.Qu'est-ce qui vous empêche de dormir?En principe, je dors très bien mais des détails me privent parfois de sommeil. Si on discute de quelque chose, je me tracasse pour savoir la suite qu'il faut donner aux événements. Je réfléchis également à des choses positives. Je ne dirai pas que je suis soucieuse mais je pense énormément. Cela doit être le cas de beaucoup de gens mais je dépasse sans doute la norme.Vous êtes jeunes mariés. Où êtes-vous partis en voyage de noces?Au Mexique. En vacances, nous essayons de profiter au maximum du soleil, avec une petite visite de temps à autre. Pour nous, les vacances sont synonyme de repos. Notre voyage de noces fut fantastique. La seule chose qui nous ait contrariés, c'est le temps. Manifestement, nous sommes arrivés au début de la saison des pluies et il a douché pendant quatre jours. Heureusement, il a fait beau pour le reste du séjour.Vous avez opté pour un mariage romantique...Nous avons tous deux reçus une éducation chrétienne. Avant, Carl allait même chaque dimanche à l'église. Nous avons donc opté pour un mariage religieux et une robe blanche traditionnelle. Nous avions également choisi beaucoup de bougies et de chandeliers, ainsi que des roses. Il y avait même des pétales au sol. Nous avions aussi décidé de n'inviter à la fête que des membres de la famille. Pour les autres, nous avions organisé une réception. Comme Carl l'a dit, le romantisme est très important pour nous. Il n'est pas seulement romantique mais également très gentil. Ce n'est pas un garçon difficile mais il sait ce qu'il veut.Tout s'est-il passé comme prévu?Oui, tout fut parfait. Et le temps était de la partie: il y avait 30 degrés et une superbe lumière pour les photos. La fête n'a pas duré très longtemps car nous devions partir le lendemain matin pour le Mexique. De plus, je venais de rentrer de Bali et je n'avais pas encore assimilé le décalage horaire. Ce fut une journée fatigante mais magnifique.Si vous deviez faire un voeu?Celui d'être toujours heureuse avec Carl. Cela se travaille car rien ne va tout seul. Je pense également qu'un enfant vient encore sceller ce bonheur mais ce n'est pas encore à l'ordre du jour car nous sommes trop jeunes. Imaginez que nous partions à l'étranger l'an prochain: je serais toujours seule à la maison avec l'enfant et je ne pourrais même pas l'amener chez nos parents. Ilse Peleman