Le club liégeois a vécu une entre-saison chahutée, entre la fronde des supporters et les envies d'ailleurs des principaux cadors de l'équipe. Finalement, le président Roland Duchâtelet a consenti de gros efforts pour revaloriser la plupart d'entre eux et conserver le noyau qui avait montré de belles promesses lors des play-offs. Mais les dirigeants liégeois ont également cherché à se renforcer à des positions clés, comme le poste de gardien de but, ou à celui de back droit.
...

Le club liégeois a vécu une entre-saison chahutée, entre la fronde des supporters et les envies d'ailleurs des principaux cadors de l'équipe. Finalement, le président Roland Duchâtelet a consenti de gros efforts pour revaloriser la plupart d'entre eux et conserver le noyau qui avait montré de belles promesses lors des play-offs. Mais les dirigeants liégeois ont également cherché à se renforcer à des positions clés, comme le poste de gardien de but, ou à celui de back droit. Seul le poste de gardien semble poser problème. Entre rumeurs de départs en Italie et recherche d'un successeur, l'avenir du Japonais Eiji Kawashima, victime de quelques approximations la saison passée, ne semble plus se dessiner à Liège. Pour le remplacer, plusieurs noms ont circulé mais il semble que le Standard ne désire pas confier le poste de numéro un à Anthony Moris, encore jugé trop léger. Devant le portier, les automatismes seront de rigueur puisque trois des quatre titulaires de la saison passée ont été reconduits. Kanu et Laurent Ciman défendront l'axe, avec Dino Arslanagic comme substitut de luxe, lui qui avait supplanté Ciman à plusieurs reprises en fin de championnat. A gauche, Jelle Van Damme a toujours la préséance mais a désormais dans les pattes la concurrence d'Alessandro Iandoli, arrivé d'Ujpest. A droite, le Standard était proche (lors du bouclage de ce numéro) d'enregistrer l'arrivée de Ronnie Stam, un Néerlandais que l'on a connu à l'AZ et à Wigan, qui aime arpenter le flanc. Daniel Opare, que le Standard aimerait vendre, et Alpaslan Özturk, transfuge du Beerschot, peuvent également prendre place à droite même si Özturk peut jouer un cran plus haut. Les jeunes Corentin Fiore, qui a montré de belles dispositions lors des premiers matches amicaux, Pierre-Yves Ngawa et Ibrahima Cissé devraient également rentrer en considération. Pas de grands changements par rapport à la saison passée. William Vainqueur et Yoni Buyens s'occuperont de la récupération et du travail de sape au poste de médian défensif, avec le jeune Cissé comme alternative. Sur les flancs, Paul-José Mpoku a pris de l'ampleur alors que Frédéric Bulot doit confirmer les espoirs placés en lui lors de son arrivée à Sclessin. Alors qu'on le pensait en transit, Geoffrey Mujangi Bia a réussi une très bonne campagne de préparation et pourrait s'ouvrir une place de titulaire. Le Japonais Yuji Ono constitue une alternative sur les flancs alors que le jeune Marquet peut espérer quelques apparitions dans l'axe du jeu. Le principal était de conserver les deux flèches, Imoh Ezequiel et Michy Batshuayi. Cela a été fait. Les deux avants ont été revalorisés et on attend d'eux qu'ils progressent encore. Ils ont montré qu'ils étaient complémentaires mais les dirigeants ont voulu avoir d'autres formats dans le noyau pour pouvoir davantage surprendre l'adversaire. C'est dans cette optique que le Standard a fait l'effort de rapatrier d'Allemagne Igor De Camargo dont la taille pourrait faire des dégâts avec une des deux flèches à ses côtés. Autre style également : celui de Dudu Biton. L'Israélien n'avait pas convaincu le précédent entraîneur mais son sens du but pourrait être de mise sous le coach israélien. Reza Ghoochannejhad pourrait également recevoir plus de temps de jeu. Par contre, rien n'indique dans la préparation que le Japonais Kensuke Nagai , attaquant rapide mais peu efficace,ait marqué des points. Le Standard doit confirmer tout en assimilant la philosophie de son nouvel entraîneur, Guy Luzon, jugé très bon tactiquement et moins offensif que Mircea Rednic. Luzon a hérité d'un noyau inchangé (un luxe dans le championnat de Belgique !) et n'a donc aucune excuse en cas d'échec. A lui d'imprimer donc sa griffe sur un groupe promis à un bel avenir.PAR STÉPHANE VANDE VELDE