Le journaliste Simon Zwartkruis ne rate rien de l'actualité de l'Ajax pour l'hebdomadaire Voetbal International. Quand il évoque les deux Belges d'Amsterdam, il en a plein la bouche : " Rendez-vous compte ! Durant l'été 2008, l'Ajax a transféré un vrai défenseur central d'expérience : l'Espagnol Oleguer, un gars de près de 30 ans qui avait joué pas loin de 200 matches de Liga avec le FC Barcelone. En janvier 2009, le club a fait venir un autre caïd, toujours pour ...

Le journaliste Simon Zwartkruis ne rate rien de l'actualité de l'Ajax pour l'hebdomadaire Voetbal International. Quand il évoque les deux Belges d'Amsterdam, il en a plein la bouche : " Rendez-vous compte ! Durant l'été 2008, l'Ajax a transféré un vrai défenseur central d'expérience : l'Espagnol Oleguer, un gars de près de 30 ans qui avait joué pas loin de 200 matches de Liga avec le FC Barcelone. En janvier 2009, le club a fait venir un autre caïd, toujours pour jouer en défense centrale : Rob Wielaert, 30 ans, qui arrivait de Twente avec une carte de visite kilométrique dans notre championnat. Aujourd'hui, que voit-on ? Ce sont deux gamins belges qui sont solidement installés au centre de la défense, ils font l'unanimité et ils ont complètement relégué Oleguer et Wielaert dans l'anonymat du banc. Ce qui frappe au premier coup d'£il, c'est que Jan Vertonghen et Toby Alderweireld ont suivi leur formation à l'Ajax : ils savent remarquablement défendre mais aussi jouer au foot : passes courtes et longues, vision du jeu, ils ont tout. On peut leur faire confiance pour mettre le pied : ce n'est pas agréable pour un attaquant de s'aventurer dans leur zone. Je discute souvent avec Vertonghen de sa place sur le terrain. Avec l'Ajax, il a déjà joué au back gauche, en défense centrale et dans le milieu du jeu. Il a une nette préférence pour l'axe défensif. C'est à cette place-là qu'il a fait son meilleur demi-championnat, la saison dernière, avec Marco van Basten. Un autre élément plaide pour lui : l'Ajax n'a pas énormément de bons défenseurs alors que la concurrence est forte dans l'entrejeu défensif avec des types comme Gabri et Rasmus Lindgren qui sont difficiles de sortir de l'équipe. Alderweireld, c'est le nouveau phénomène de l'Ajax. Inconnu l'hiver dernier, indéboulonnable aujourd'hui. On a l'impression qu'il est titulaire depuis une éternité. Ce gars-là ne connaît pas le trac. Dès qu'il est arrivé en équipe Première, la direction lui a vite fait signer un contrat jusqu'en 2014 : ça veut tout dire. Martin Jol n'en dit que du bien et il apprécie sa faculté à donner confiance à toute la ligne arrière. " Les footballeurs sont appréciés, les hommes aussi. " Ils sont assez différents. Alderweireld est très calme, posé. On ne l'entend guère dans le vestiaire. Quand il donne une interview, il dit simplement les choses comme elles sont, sans jamais faire de déclarations fracassantes. Vertonghen est beaucoup plus extraverti. C'est un type hyper intéressant, d'une intelligence supérieure. Peu de joueurs de son niveau ont décidé de retourner à l'école. Il s'intéresse à un tas de choses : la culture, la ville, etc. C'est l'antithèse du footballeur PlayStation/DVD. "