Septembre 2006, Charleroi-Anderlecht. A quelques secondes de la fin, dans la zone neutre, Abbas Bayat hurle sa rage à Jacky Mathijssen qui réplique sur le même ton.
...

Septembre 2006, Charleroi-Anderlecht. A quelques secondes de la fin, dans la zone neutre, Abbas Bayat hurle sa rage à Jacky Mathijssen qui réplique sur le même ton. Avril 2007, Charleroi-Lokeren. Mathijssen a été viré quelques heures plus tôt, le kop a chanté à sa gloire et a réclamé la démission de Bayat pendant tout le match. Dès le coup de sifflet final, le président monte sur le terrain et va applaudir les supporters contestataires. Mai 2007, Genk-Charleroi. Le kop carolo a continué à soutenir Mathijssen et à réclamer le départ de Bayat. Après le match, celui-ci traverse le terrain et envoie un message agressif à ses supporters. Septembre 2007, Charleroi-Bruges. A la fin du match, Abbas Bayat et un de ses neveux se ruent sur l'arbitre, toujours sur la pelouse. Octobre 2007, Charleroi-Mouscron. Juste avant le dernier coup de sifflet, Bayat, à nouveau dans la zone neutre, enguirlande Philippe Vande Walle. Votre place n'est pas dans la zone neutre mais dans la tribune d'honneur. En restant sur votre siège, vous éviteriez tous ces incidents. Abbas Bayat : Vous me citez cinq exemples mais qu'est-ce que ça représente par rapport au nombre de matches disputés par le Sporting depuis que j'en suis le président ? Je ne vais jamais au bord du terrain en pleine rencontre. Quand j'y vais, c'est juste avant la fin ou quand c'est terminé. Et est-il écrit quelque part qu'un président doit rester à une place fixe du début à la fin de la soirée ? Mais aucun autre président ne le fait. A part Johan Vermeersch à l'occasion...Si Dieu et les arbitres étaient plus souvent avec nous, je ne le ferais pas. Reprenons ces incidents dans l'ordre. Charleroi-Anderlecht.Mathijssen avait chipoté sur un remplacement, cela a permis à Anderlecht d'égaliser et je lui ai fait savoir ma façon de penser. Charleroi-Lokeren.Nous avions gagné et j'étais très content pour mes joueurs, qui avaient dû supporter une pression infernale. Je trouvais normal de faire la fête avec eux. Genk-Charleroi.J'ai été sympa avec nos supporters, sauf avec les quelques-uns qui n'avaient pas été corrects. J'ai voulu leur faire comprendre une chose : si vous êtes amoureux de quelqu'un qui n'est plus à Charleroi, suivez-le dans son nouveau club. La police a dressé un procès-verbal et vous risquez une interdiction de stade.Si on me suspend, j'irai en appel. Et si je perds en appel, je n'aurai plus qu'à me plier à la décision de la Justice. Mais je trouverais ça injuste. Charleroi-Bruges.J'ai simplement essayé de m'interposer entre l'arbitre et mon neveu qui était très fâché sur lui. Je craignais de nouveaux problèmes avec le corps arbitral. Charleroi-Mouscron.J'ai simplement demandé à Vande Walle pour le voir dès la fin du match. Je voulais le rencontrer en tête à tête dans son vestiaire pour lui dire que j'étais très content de la façon dont il avait géré la rencontre mais que je n'étais pas satisfait des joueurs. On n'a vraiment pas eu cette impression en voyant les images.Pourtant, c'était un message d'encouragement.