OMAR EL KADDOURI : " J'ai trouvé que Dries Mertens n'était pas à son niveau dans la Coupe du monde. Ça s'explique surtout par le fait qu'il ait dû jouer à droite. Avec Naples, il joue la plupart du temps à gauche et il peut rentrer dans le jeu. A droite, il doit couvrir le flanc et centrer. Ça lui convient moins. Mais il s'est acclimaté à ce rôle, il s'est sacrifié pour l'équipe. En jouant à la place qui lui convient le mieux, il aurait peut-être plus d'impact sur le jeu des Diables.
...

OMAR EL KADDOURI : " J'ai trouvé que Dries Mertens n'était pas à son niveau dans la Coupe du monde. Ça s'explique surtout par le fait qu'il ait dû jouer à droite. Avec Naples, il joue la plupart du temps à gauche et il peut rentrer dans le jeu. A droite, il doit couvrir le flanc et centrer. Ça lui convient moins. Mais il s'est acclimaté à ce rôle, il s'est sacrifié pour l'équipe. En jouant à la place qui lui convient le mieux, il aurait peut-être plus d'impact sur le jeu des Diables. Je dois parler du but qu'il met contre le Panama ? Il y a longtemps que ça ne me surprend plus. C'est tout Dries, cette action. Des buts pareils, il en a déjà mis beaucoup en Italie. Au début, il n'était pas toujours titulaire avec Rafael Benitez, qui faisait une tournante avec Dries et Insigne. Je pense que Benitez avait plus de confiance en Insigne. Mais Dries n'a jamais fait la mauvaise tête, il a toujours continué à blaguer avec tout le monde. Il disait souvent que dans la vie, il y avait des choses plus graves qu'être réserviste de son équipe de foot ! Evidemment, ça ne lui faisait pas du tout plaisir. Parfois, il fallait que ça sorte. Quand il marquait après être monté au jeu, il pouvait envoyer un regard de feu à l'entraîneur. Ça a pris un peu de temps, mais quand Higuain est parti à la Juventus, et suite à la grave blessure de Milik, il a vraiment explosé. Dries quittera probablement Naples un jour, mais je ne le vois pas signer dans un autre club italien. Il ne voudrait pas faire ça aux supporters. Ce sera soit rester à Naples, soit partir dans un autre pays. Dries aime Naples et les Napolitains aiment Dries. Je pense qu'ils se reconnaissent en lui. Ils le voient comme un gars de la ville et plus comme un Belge. Dans le groupe, il y a des étrangers qui jouent à Naples depuis des années mais qui sont toujours incapables de faire une phrase correcte en italien. Dries, lui, il est même capable de dialoguer un peu dans le dialecte local. Et ça contribue à le rendre populaire. Dries est parfaitement intégré dans le noyau. Son positivisme plaît beaucoup. Il parle avec tout le monde et il demande toujours des nouvelles de la famille ! On était souvent ensemble, Dries, Koulibaly, Ghoulam et moi, vu qu'on parlait français. Dries et moi, on a tellement de points communs qu'on était condamnés à devenir amis. Il vient de Louvain, moi de Bruxelles. On a même été à la même école à Louvain, mais pas au même moment. Au début, je me retenais, j'évitais de faire des blagues sur sa taille, mais maintenant, je n'ai plus peur. Je me suis moqué de lui quand on l'a vu avec une mascotte plus grande que lui. Je me fous de son français aussi. Lui, il fait des blagues sur mes origines. Le genre de blagues qu'un Belge et un Maghrébin se font. "