Après cinq titres de champion, Dudelange a décidé de remodifier son staff, faisant confiance à l'ancien entraîneur belge de Mons, La Louvière et Eupen, Marc Grosjean. " Moi, j'avais commencé ma carrière ici. J'avais gardé des connections. Je connaissais assez bien la mentalité du pays. Et par rapport à mes perspectives personnelles, j'estimais avoir fait le tour en D2 belge. Il y avait une forme de lassitude de voir toujours les mêmes jo...

Après cinq titres de champion, Dudelange a décidé de remodifier son staff, faisant confiance à l'ancien entraîneur belge de Mons, La Louvière et Eupen, Marc Grosjean. " Moi, j'avais commencé ma carrière ici. J'avais gardé des connections. Je connaissais assez bien la mentalité du pays. Et par rapport à mes perspectives personnelles, j'estimais avoir fait le tour en D2 belge. Il y avait une forme de lassitude de voir toujours les mêmes joueurs, les mêmes stades et les mêmes challenges. Ici, il y a plus de perspectives d'avenir que de continuer à tourner en D2 où cela devient de plus en plus difficile de garder un statut de professionnel. Nous sommes ici dans le meilleur club luxembourgeois et on sait qu'on va entraîner de bons joueurs. On a des gars qui sont pratiquement tous passés par des centres de formation de villes limitrophes comme Metz et Nancy ou Auxerre, mais qui, pour toute une série de raisons, ont échoué et se retrouvent ici. On dispose d'une jeune équipe. Les meilleurs jeunes Luxembourgeois sont ici. Je pense qu'on a le niveau pour jouer les cinq premières places en D2 belge. Mais la grosse différence par rapport aux clubs de D2, c'est qu'on dispose de moyens qu'eux n'ont pas toujours. Quand vous avez gagné cinq championnats, ce n'est pas facile de faire comprendre aux joueurs que ce n'est pas assez. Pour progresser, il faut pourtant travailler plus. " C'est Grosjean qui a convaincu Defays de venir le rejoindre : " Je connais ses qualités humaines et ses traits de caractère. Je sais que c'est un garçon sur lequel on peut compter, honnête et correct et qui peut servir de relais à un entraîneur. Le comportement d'OHL vis-à-vis de lui ne me surprend pas. Quand on a un comportement aussi prétentieux vis-à-vis de joueurs comme lui ou Steve Dugardein, cela ne m'étonne pas que le club végète en bas de classement. Moi, je lui ai juste posé les questions d'usage par rapport à ses quelques pépins physiques et à partir du moment où il me dit qu'il est en ordre, je sais que c'est vrai. Il ne va pas se taper les déplacements et passer pour un comique juste pour un dernier contrat. Mais je ne l'ai pas pris que pour son expérience. J'avais besoin d'un élément qui sportivement pourrait apporter une plus value au poste d'arrière droit ou de défenseur central. "