Comment parler d'autre chose que du Standard cette semaine ? Une quatrième défaite d'affilée avant de recevoir Anderlecht, le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas l'idéal. La question est : le Standard a-t-il le niveau pour plus ? J'ai tendance à dire que oui, qu'ils ne peuvent que mieux faire. Mais quand on voit le recrutement qui a été fait depuis les arrivées de Jean-François de Sart et Roland Duchâtelet, on peut s'interroger. Ron Jans est bien gentil et Jelle Van Damme le défend quand il le faut, tout cela c'est très bien, mais à un moment, il faut faire des résultats. Je veux bien accepter qu'il fa...

Comment parler d'autre chose que du Standard cette semaine ? Une quatrième défaite d'affilée avant de recevoir Anderlecht, le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas l'idéal. La question est : le Standard a-t-il le niveau pour plus ? J'ai tendance à dire que oui, qu'ils ne peuvent que mieux faire. Mais quand on voit le recrutement qui a été fait depuis les arrivées de Jean-François de Sart et Roland Duchâtelet, on peut s'interroger. Ron Jans est bien gentil et Jelle Van Damme le défend quand il le faut, tout cela c'est très bien, mais à un moment, il faut faire des résultats. Je veux bien accepter qu'il faille être patient, mais là, ça commence à faire long. Je n'ai pas compris la tactique du Néerlandais lors du match contre Courtrai. Zukanovic est exclu, le Standard est à 11 contre 10, et pourtant, il n'arrive pas à créer le surnombre devant et il est finalement battu ! C'est catastrophique ! Cela dit, il ne faut pas tuer Jans, il a des circonstances atténuantes : il y a eu beaucoup de blessés. Et puis, avec ce système des play-offs, on sait que le classement ne veut pas dire grand-chose à ce moment-ci de la saison, il ne faut donc pas tout enterrer, pas tirer de conclusions hâtives. Mais les supporters sont très fâchés sur le recrutement, ils en veulent aux dirigeants. Paradoxalement, je les trouve relativement zens. Il ne faut pas oublier qu'à l'époque où Dominique D'Onofrio était coach, il s'était pris des mottes de terre jetées par les supporters alors que la situation était bien meilleure qu'aujourd'hui. Tant mieux parce que le match contre Anderlecht n'a pas besoin de ça pour être explosif. J'espère que tout se passera dans le calme et la bonne humeur. Ça va vraiment être un grand combat et si le Standard gagne, la spirale négative sera enrayée. Tout sera remis en question. Mais ça ne va pas être évident parce qu'Anderlecht est très fort. Avant, sous l'ère Ariel Jacobs, je les allumais souvent parce que je trouvais qu'ils n'étaient pas dominateurs. Mais aujourd'hui, c'est clairement le cas. Contre Lokeren, ils jouent en marchant et ils gagnent 3-0 ! Le seul bémol, c'est évidemment le geste de Dieumerci Mbokani. Il est indispensable au Sporting, mais là, il aurait clairement dû avoir la carte rouge. Cela dit, l'arbitre n'aurait pas pu voir ce qui s'est passé d'où il était et personne n'a rouspété. Je voudrais aussi revenir sur le coaching d' Enzo Scifo à Mons. Contre le Beerschot, il a pris ses responsabilités : il a changé les joueurs qui avaient été très mauvais contre Charleroi et Malines et il a relancé Jérémy Perbet qui a inscrit le but de la victoire au bon moment. Vraiment chapeau ! Sa réaction montre vraiment qu'Enzo est un grand coach qui sait gérer les choses dans les moments compliqués. Un autre qui s'est montré très grand, c'est Miroslav Klose. L'attaquant allemand de la Lazio a marqué de la main contre Naples en championnat la semaine dernière. Il a d'abord fêté son but, mais quand l'arbitre est venu lui demander des explications suite aux rouspétances des adversaires, il a avoué sa faute. Finalement, la Lazio a perdu 3-0, mais je préfère voir ça que ThierryHenry qui qualifie la France pour la Coupe du Monde 2010 grâce à un contrôle de la main sans l'avouer. C'est vraiment un beau geste de Klose et cela démontre l'excellent état d'esprit qui règne dans son équipe. PROPOS RECUEILLIS PAR JULES MONNIER Scifo est un grand coach qui sait gérer les choses dans les moments compliqués.