" Mouscron-Standard est un match très, très intéressant pour nous. Tout d'abord, ça permettra à nos abonnés de voir trois fois de suite le Standard après la Louvière et Genk. On pourra encore mesurer sa progression. Et puis, on pourra voir où en sont les Hurlus de Philippe Saint-Jean. Je le connais bien. Non seulement parce qu'il a été consultant à BeTv (une activité qu'il a mise entre parenthèses le temps qu'il aura des planches en D1) mais aussi parce qu'il a été mon coach. Tout le monde se demande comm...

" Mouscron-Standard est un match très, très intéressant pour nous. Tout d'abord, ça permettra à nos abonnés de voir trois fois de suite le Standard après la Louvière et Genk. On pourra encore mesurer sa progression. Et puis, on pourra voir où en sont les Hurlus de Philippe Saint-Jean. Je le connais bien. Non seulement parce qu'il a été consultant à BeTv (une activité qu'il a mise entre parenthèses le temps qu'il aura des planches en D1) mais aussi parce qu'il a été mon coach. Tout le monde se demande comment il résiste face aux exigences du foot pro parce que c'est surtout un formateur, avec une certaine philosophie du jeu, des schémas précis et des certitudes tactiques. Mais Mouscron c'est la D1 et il passe par le même schéma qu'à Tubize où il a un peu tâtonné au début avant d'être terriblement efficace. J'imagine très bien ce qui s'est passé. Philippe Saint-Jean est arrivé dans ce vestiaire avec certains pros qui ont dû s'adapter à ses méthodes alors qu'ils avaient, eux, des habitudes sur le terrain et dans la manière d'être traités. Or, Saint-Jean, est un coach très exigeant et qui met tout le monde sur le même pied. Alors, on peut imaginer que certains n'ont pas été réceptifs. Si on le suit on se sent très utile, autrement on peut se sentir à côté des choses. Philippe aime jouer en 4-4-3 ou 4-4-2 avec un joueur derrière le ballon en supériorité numérique de façon à pouvoir mettre l'adversaire sous pression. Ce gars-là c'était Steve Dugardein, un infatigable coureur à la mentalité géniale. Steve est parti à Caen mais Saint-Jean a tout de même eu des résultats en début de saison avant de marquer un peu le pas et forcément les critiques qui accompagnent une équipe de D1 un peu ébranlée se fait jour. Autour de l'équipe mais aussi en son sein et il a dû jouer avec plus de sécurité et sans doute simplifier les choses. Ou faire comprendre certaines choses à des Marc Schaessens et Geoffrey Claeys. Est-il trop professoral ? Ne donne-t-il pas assez de responsabilités d'office aux anciens ? Moi, je trouve que sa méthodologie est bonne. Il fait penser à Raymond Domenech dans ses problèmes avec la France A et qui se fait critiquer par les vieux de l'équipe ? Bien vu ! De toute manière, même avec le départ de Christophe Grégoire et la blessure de Tonci Martic, les Hurlus vont se débrouiller cette année et repartir de plus belle la saison prochaine. Parce qu'il y a des jeunes qui s'affirment : Jean-Philippe Charlet, Francisco Sanchez, Patrice Noukeu, etc. Je ne m'en fais pas pour Saint-Jean... " Jean-François Remy