" Le passage de la course au vélo est pénible. Les trois premiers kilomètres, on n'a pas de force dans les jambes. C'est là qu'il faut faire la différence. Le deuxième changement est difficile aussi : on change de mouvement alors qu'on a à peine éliminé l'acide lactique accumulé pendant la course ".
...

" Le passage de la course au vélo est pénible. Les trois premiers kilomètres, on n'a pas de force dans les jambes. C'est là qu'il faut faire la différence. Le deuxième changement est difficile aussi : on change de mouvement alors qu'on a à peine éliminé l'acide lactique accumulé pendant la course ". C'est ainsi que Benny Vansteelant parlait de son sport, le duathlon, où il était surnommé Benny l'invincible. On l'a découvert en 1997, quand il a été sacré champion du monde Junior, à Guernica, en Espagne. Durant les deux années suivantes, il a gagné 36 des 46 épreuves dont il a pris le départ. Il a remporté son premier titre européen en Elites en 1999 puis le sacre mondial sur le petit biathlon (10 kilomètres de course, 40 km de vélo, 5 km de course) et sur le long (15 km de course, 60 km de vélo, 7,5 de course) en 2000. Il a fait encore mieux un an plus tard, gagnant toutes ses courses, y compris l'EURO et le Mondial sur les deux distances. 2002 lui vaut un nouveau titre européen puis il chute dans les Pyrénées et se fracture le crâne. Malgré des troubles de l'équilibre, Vansteelant remporte encore le Mondial sur la petite distance et l'EURO. Les titres s'accumulent : Mondial petite distance (2004), Mondial longue distance (2005 et 2006), EURO (2007). Benny est confronté à la concurrence de son frère cadet, Joeri. Il s'adjuge le Powerman, l'équivalent en duathlon de l' Ironman des triathlètes, en 2005 et 2006. Le parcours est dur : 10 km de course dont la moitié à travers les bois, 160 km de vélo avec 1.800 mètres de dénivelé puis 30 km en montagne et 530 mètres de dénivelé. Qu'appréciait-il en ce sport pour lequel il a consenti tant de sacrifices ? " Je voyage beaucoup, je découvre d'autres cultures. Beaucoup d'organisateurs nous permettent de choisir entre l'hôtel ou une famille d'accueil. Je préfère cette dernière formule, pour entrer en contact avec les gens ". C'est qu'il était également géographe. Malgré son sport, il avait obtenu son diplôme avec la plus grande distinction. Vendredi matin, Benny Vansteelant est décédé d'un arrêt cardiaque à l'hôpital de Roulers. Il venait de quitter les soins intensifs : une semaine auparavant, il avait été renversé par une auto à Gits, pendant un entraînement à vélo. Le sportif était gravement blessé, sans toutefois être réellement en danger de mort : éclatement de la rate, commotion cérébrale, défoncement de la cage thoracique, blessure du muscle cardiaque et double fracture de la jambe. Les médecins pensaient même qu'il pourrait revenir au plus haut niveau et Vansteelant lui-même avait hâte d'entamer sa rééducation. Il avait 30 ans. L'enterrement a lieu vendredi matin à 10 heures, à Torhout.PAR loes geuens