Le championnat d'Espagne a rarement souri à nos compatriotes. Cette saison, TomDeMul est le seul Belge de naissance à tenter de s'y forger une place au soleil. Mais, s'il a disputé une demi-heure en Supercoupe contre le Real Madrid et une mi-temps à l'AEK Athènes au tour préliminaire de la Ligue des Champions, il n'a pas encore joué une seule minute dans la Liga. " D'un côté, je peux me dire que j'ai le temps de prendre mes marques puisque j'ai signé un contrat de cinq ans. D'un autre côté, à 21 ans, il faudrait quand même que je joue quelques matches si je veux me développer. Je suis parti au FC Séville pour jouer et pas seulement pour m'entraîner ", confesse-t-il. ...

Le championnat d'Espagne a rarement souri à nos compatriotes. Cette saison, TomDeMul est le seul Belge de naissance à tenter de s'y forger une place au soleil. Mais, s'il a disputé une demi-heure en Supercoupe contre le Real Madrid et une mi-temps à l'AEK Athènes au tour préliminaire de la Ligue des Champions, il n'a pas encore joué une seule minute dans la Liga. " D'un côté, je peux me dire que j'ai le temps de prendre mes marques puisque j'ai signé un contrat de cinq ans. D'un autre côté, à 21 ans, il faudrait quand même que je joue quelques matches si je veux me développer. Je suis parti au FC Séville pour jouer et pas seulement pour m'entraîner ", confesse-t-il. La différence avec les Pays-Bas ? " La vitesse. On joue beaucoup plus vite en Espagne. Et puis, la qualité, tout simplement. C'est une compétition de très haut niveau, qui regorge de bons joueurs et où la concurrence est féroce. Ai-je visé trop haut ? Il est trop tôt pour tirer ce genre de conclusion. Je n'abandonne pas la lutte ". Habitué à évoluer en 4-3-3 à l'Ajax, le nouveau capitaine de l'équipe nationale Espoirs doit aussi s'adapter au 4-4-2 pratiqué au FC Séville. " C'est vrai, mais là n'est pas le problème. Mes qualités d'ailier de débordement devraient pouvoir s'exprimer dans ce système-là également ". En trois mois, De Mul a déjà vécu pas mal d'événements. Le plus pénible fut sans doute le décès d' AntonioPuerta. " Je n'avais pas vraiment eu le temps de tisser des liens avec lui, mais néanmoins, cela porte un coup de voir un partenaire, à peine plus âgé que moi, rendre son dernier souffle. D'autres joueurs, qui le connaissaient de longue date, en sont encore très affectés ". Le meilleur moment ? " La Supercoupe, sans hésitation. Débuter contre le Real Madrid et... gagner, c'est un rêve. A peine arrivé, j'ai déjà décroché un trophée. Car en Espagne, la Supercoupe, cela compte au palmarès ! "Le FC Séville patauge un peu actuellement. " On essaie de sortir la tête du trou, mais on traverse une période où rien ne tourne. Chez nous, contre l'Espanyol, on était largement supérieur mais on a malgré tout été battu. Il faut conjurer le sort, mais c'est plus facile à dire qu'à faire ". ABEL RESINO a été le premier coach limogé dans la Liga cette saison. La lanterne rouge détenue par Levante lui a été fatale. Il avait pris les rênes de l'équipe en fin de saison dernière, succédant à JuanRamonLopezCaro, et son contrat avait été renouvelé après qu'il eut assuré le maintien de l'équipe. HRISTO STOICHKOV a, lui aussi, quitté son poste d'entraîneur au Celta Vigo (D2). Egalement arrivé en fin de saison dernière, son contrat avait été prolongé... malgré la relégation de l'équipe. Son successeur est... Juan Ramon Lopez Caro. Le carrousel est enclenché. MICHAEL LAUDRUP, l'entraîneur danois qui a succédé à BerndSchuster à la tête de Getafe, semble en sursis. Une réunion de crise s'est tenue mercredi passé afin d'examiner les causes de la 19e place (2 points sur 21). " Laudrup est trop faible ", a confié un dirigeant au quotidien As. Pour l'instant, le Danois bénéficie encore du soutien du président AngelTorres, mais pour combien de temps ? L'ESPAGNE s'est imposée 1-3 au Danemark avec des buts de RaulTamudo, SergioRamos et AlbertRiera. Irrité par les questions des journalistes concernant l'absence de Raul, le sélectionneur LuisAragonés a répondu : " Combien de Coupes du Monde et d'Europe avons-nous gagné avec Raul ?". LE REAL MADRID a été proclamé ambassadeur honoraire de l'Espagne et portera le drapeau espagnol sur le maillot lors de ses matches internationaux. DANIEL DEVOS