La rédaction de Sport/Foot Magazine a concocté ce guide du championnat dans un climat d'incertitude. Les procès interminables, la quête d'issues de recours juridiques, la demande de reporter le début de la compétition, toutes ces interrogations ont pesé sur le début du championnat. Jusqu'à ce que la CBAS interprète le règlement à la lettre, après s'être plongée dans la lecture de centaines de pages, et maintienne le YRFC Malines en D1A.

Malines a beau être un club formidable, doté de fidèles supporters, il n'en est pas moins cynique de voir un club accusé de falsification de la compétition à peine puni. Ça donne l'impression que tout est permis. Ces règlements doivent être adaptés de toute urgence. Il n'est pas question de tout laisser en l'état, une fois la tempête passée. Mogi Bayat peut reprendre son travail comme si de rien n'était aussi et peu de clubs se posent des questions, malgré le langage musclé adopté il y a quelques mois.

Il est grand temps qu'on rejoue. Genk et Courtrai ouvrent le bal de la Jupiler Pro League vendredi soir. Le champion, qui vient d'empocher la Supercoupe, doit repartir de zéro, mais un fait est significatif : beaucoup de jeunes footballeurs optent pour le club limbourgeois. Le passé prouve que c'est pour eux un tremplin intéressant vers des clubs plus relevés. Felice Mazzù aura du mal à composer le puzzle, même s'il peut s'appuyer sur les solides fondations du club.

De tous les candidats au titre, c'est le Club Bruges qui semble le plus avancé. Il doit toutefois espérer que David Okereke soit le remplaçant adéquat de Wesley. L'avant, vif, a délivré sa carte de visite vendredi dernier durant les Matines brugeoises, contre le Sporting du Portugal, mais ce n'est évidemment pas une garantie. Pendant sa préparation, le Club a encaissé beaucoup de buts mais il y a un monde de différence entre des matches amicaux et le championnat.

Sur papier, le Standard possède aussi un solide ensemble. Michel Preud'homme doit pouvoir implanter ses idées encore mieux que la saison précédente. Dans quelle mesure Anderlecht peut-il répondre aux attentes élevées suscitées par l'arrivée de Vincent Kompany ? Le club confie son sort au joueur-manager. Dans la mesure du possible, il accède à tous ses souhaits en matière de transferts. Kompany veut jouer de la même manière que Pep Guardiola, qu'il adule, mais on peut se demander si c'est possible avec des joueurs qui n'ont pas grandi dans cette culture.

Le KRC Genk dispose toujours de solides fondations.

Voilà assez de questions au début de la nouvelle saison. L'Antwerp, très enthousiaste, peut-il poursuivre sur sa lancée ? Gand va-t-il à nouveau développer le football réconfortant qui lui avait valu tant de crédit à l'époque ? Comment le Sporting Charleroi va-t-il gérer la période post-Mazzù ? Enfin, quels nouveaux accents vont donner à notre football les entraîneurs étrangers, inconnus du public, qui ont envahi notre pays ? Bernd Hollerbach à Mouscron, Fabien Mercadal au Cercle Bruges, Benat San José à Eupen, Kare Ingebrigtsen à Ostende. Douze des seize clubs de D1A travaillent avec un autre entraîneur qu'il y a un an.

Ce guide, qui comporte 252 pages, est le numéro le plus épais de l'histoire de notre magazine. Il constitue le manuel de la saison à venir. La campagne de transferts s'étale jusqu'au 2 septembre. Le premier numéro de septembre comportera donc un dossier avec les noyaux complets, un deuxième guide, en fait. Avec de nouvelles analyses, de nouvelles attentes. Cette saison encore, nous voulons vous informer, vous éclairer, avec des analyses en profondeur, des opinions, une totale indépendance mais toujours le sens des nuances.

© BELGAIMAGE
La rédaction de Sport/Foot Magazine a concocté ce guide du championnat dans un climat d'incertitude. Les procès interminables, la quête d'issues de recours juridiques, la demande de reporter le début de la compétition, toutes ces interrogations ont pesé sur le début du championnat. Jusqu'à ce que la CBAS interprète le règlement à la lettre, après s'être plongée dans la lecture de centaines de pages, et maintienne le YRFC Malines en D1A. Malines a beau être un club formidable, doté de fidèles supporters, il n'en est pas moins cynique de voir un club accusé de falsification de la compétition à peine puni. Ça donne l'impression que tout est permis. Ces règlements doivent être adaptés de toute urgence. Il n'est pas question de tout laisser en l'état, une fois la tempête passée. Mogi Bayat peut reprendre son travail comme si de rien n'était aussi et peu de clubs se posent des questions, malgré le langage musclé adopté il y a quelques mois. Il est grand temps qu'on rejoue. Genk et Courtrai ouvrent le bal de la Jupiler Pro League vendredi soir. Le champion, qui vient d'empocher la Supercoupe, doit repartir de zéro, mais un fait est significatif : beaucoup de jeunes footballeurs optent pour le club limbourgeois. Le passé prouve que c'est pour eux un tremplin intéressant vers des clubs plus relevés. Felice Mazzù aura du mal à composer le puzzle, même s'il peut s'appuyer sur les solides fondations du club. De tous les candidats au titre, c'est le Club Bruges qui semble le plus avancé. Il doit toutefois espérer que David Okereke soit le remplaçant adéquat de Wesley. L'avant, vif, a délivré sa carte de visite vendredi dernier durant les Matines brugeoises, contre le Sporting du Portugal, mais ce n'est évidemment pas une garantie. Pendant sa préparation, le Club a encaissé beaucoup de buts mais il y a un monde de différence entre des matches amicaux et le championnat. Sur papier, le Standard possède aussi un solide ensemble. Michel Preud'homme doit pouvoir implanter ses idées encore mieux que la saison précédente. Dans quelle mesure Anderlecht peut-il répondre aux attentes élevées suscitées par l'arrivée de Vincent Kompany ? Le club confie son sort au joueur-manager. Dans la mesure du possible, il accède à tous ses souhaits en matière de transferts. Kompany veut jouer de la même manière que Pep Guardiola, qu'il adule, mais on peut se demander si c'est possible avec des joueurs qui n'ont pas grandi dans cette culture. Voilà assez de questions au début de la nouvelle saison. L'Antwerp, très enthousiaste, peut-il poursuivre sur sa lancée ? Gand va-t-il à nouveau développer le football réconfortant qui lui avait valu tant de crédit à l'époque ? Comment le Sporting Charleroi va-t-il gérer la période post-Mazzù ? Enfin, quels nouveaux accents vont donner à notre football les entraîneurs étrangers, inconnus du public, qui ont envahi notre pays ? Bernd Hollerbach à Mouscron, Fabien Mercadal au Cercle Bruges, Benat San José à Eupen, Kare Ingebrigtsen à Ostende. Douze des seize clubs de D1A travaillent avec un autre entraîneur qu'il y a un an.Ce guide, qui comporte 252 pages, est le numéro le plus épais de l'histoire de notre magazine. Il constitue le manuel de la saison à venir. La campagne de transferts s'étale jusqu'au 2 septembre. Le premier numéro de septembre comportera donc un dossier avec les noyaux complets, un deuxième guide, en fait. Avec de nouvelles analyses, de nouvelles attentes. Cette saison encore, nous voulons vous informer, vous éclairer, avec des analyses en profondeur, des opinions, une totale indépendance mais toujours le sens des nuances.