Villarreal est, avec le FC Barcelone, le dernier club espagnol encore en lice en Ligue des Champions. Ses joueurs sont beaucoup moins médiatisés. Depuis l'Euro 2008, on a toutefois appris à les connaître. " Désormais, les gens me reconnaissent en rue ", dit SantiCazorla (24 ans, 1,68m). " Ils m'interpellent et je leur réponds par un sourire. Cela me fait plaisir de les voir heureux. "
...

Villarreal est, avec le FC Barcelone, le dernier club espagnol encore en lice en Ligue des Champions. Ses joueurs sont beaucoup moins médiatisés. Depuis l'Euro 2008, on a toutefois appris à les connaître. " Désormais, les gens me reconnaissent en rue ", dit SantiCazorla (24 ans, 1,68m). " Ils m'interpellent et je leur réponds par un sourire. Cela me fait plaisir de les voir heureux. " Cazorla admet qu'il a vécu un moment particulièrement stressant à l'Euro 2008 : les tirs au but, en quarts de finale, contre l'Italie. " Je n'avais encore jamais tiré un penalty chez les professionnels. LuisAragonés m'a demandé de botter le deuxième. Tout un pays avait les yeux rivés sur moi. Lorsque le ballon est entré, j'ai célébré l'événement de façon rageuse car j'évacuais toute la pression qui était en moi. " Une chose le chagrine : " Mon père n'a pas pu vivre ce fabuleux moment. C'était un passionné de football qui m'avait toujours suivi partout. Il aurait été l'homme le plus heureux du monde. J'espère en tout cas que, de là-haut, il se sent fier de moi. "C'est à 7 ans que Cazorla a chaussé les crampons. Mais il a eu du mal à s'imposer. " Dans les équipes d'âge, il m'est arrivé à plus d'une reprise d'être écarté parce que je manquais de taille et de force physique. " Depuis, justice lui a été rendue. Cazorla se veut ambitieux, même si BerndSchuster prétendra le contraire : l'entraîneur allemand a eu du mal à comprendre qu'il ait préféré prolonger son contrat à Villarreal plutôt que de signer au Real Madrid. " J'ai suivi mon instinct. S'il y a un club qui a grandi de façon fulgurante, c'est Villarreal. " Originaire d'un petit village des Asturies, Cazorla a joué neuf ans à Oviedo et reste très attaché à sa terre natale. " Lorsque j'ai signé pour Villarreal en 2003, les débuts ont été difficiles. A 900 kilomètres de chez moi, je me sentais un peu perdu. Aujourd'hui, je suis parfaitement intégré. J'ai toujours vécu dans des villages et des petites villes, et Villarreal n'est pas très grand non plus, mais cela ne signifie pas qu'un jour, je ne tenterai pas ma chance dans une grande Métropole : Madrid, Barcelone, Séville, Valence... Pourquoi pas ?"RAUL (31 ans) a longtemps pensé qu'il effectuerait son retour en équipe nationale à l'occasion du double affrontement contre la Turquie. La presse en avait beaucoup parlé mais finalement, ni lui ni AlvaroNegredo, l'attaquant d'Almeria, n'ont été retenus. VicenteDelBosque a en revanche sélectionné DanielGüiza, et comme grande nouveauté, DiegoLopez, le gardien de Villarreal. " Je sélectionne ceux que j'estime être les meilleurs ", a-t-il commenté. SERGIO ASENJO (19 ans), le prometteur gardien de Valladolid, a effectué son retour après trois mois d'absence pour cause de blessure. DAVIDSILVA (23 ans), l'ailier gauche du FC Valence, est très courtisé. La Juventus a proposé 16 millions et Liverpool, par l'intermédiaire de RafaBenitez, est également entré dans la danse. FLORENTINO PEREZ, candidat à la présidence du Real Madrid, a déjà effectué un sondage parmi les socios. Beaucoup souhaitent son retour et aimeraient également qu'il transfère les meilleurs joueurs de la planète. DIEGOCAPEL (21 ans), l'ailier du FC Séville, a admis que les pourparlers en vue d'une prolongation de contrat étaient au point mort. BETIS : un cheik arabe s'est dit intéressé par le rachat du club. JOAQUIN BILBAO, le président de Xerez (D2), a été placé en garde à vue par la police après un échange de coups de feu dans un... bordel ! Il a finalement été relâché mais son implication l'a conduit à démissionner. PEPEMEL, l'entraîneur du Rayo Vallecano (D2), a prolongé son contrat d'une saison supplémentaire. Il est désormais lié au club madrilène jusqu'en juin 2010. Daniel Devos