Bernd Stange a été un modeste arrière qui a toujours évolué en ex-Allemagne de l'Est: Chemie Gnaschitz (57-63), Vorwärts Bautzen (64-65) et DHFK Leipzig (66-70). A peine sa carrière terminée, il a embrassé la carrière d'entraîneur et dès sa première tentative en Oberliga, il a directement enlevé le titre avec le Carl Zeiss Iéna (72). Après un nouveau sacre (75) et deux coupes nationales, il est entré à la fédération fin des années 70 d'abord en pre...

Bernd Stange a été un modeste arrière qui a toujours évolué en ex-Allemagne de l'Est: Chemie Gnaschitz (57-63), Vorwärts Bautzen (64-65) et DHFK Leipzig (66-70). A peine sa carrière terminée, il a embrassé la carrière d'entraîneur et dès sa première tentative en Oberliga, il a directement enlevé le titre avec le Carl Zeiss Iéna (72). Après un nouveau sacre (75) et deux coupes nationales, il est entré à la fédération fin des années 70 d'abord en prenant en charge les Espoirs, puis l'équipe olympique avant de devenir sélectionneur national de la RDA. En 1983. Il débuta son mandat par une défaite en match amical face à l'URSS et termina son bail en 88 par un partage avec un autre pays frère, la Bulgarie. Son bilan: 25 victoires, 9 partages et 20 défaites. Il connut son moment de gloire lors des qualifications pour la Coupe du Monde 86, lorsqu'il battit 2-0 la France de Michel Platini. Redevenu entraîneur de club, il a repris son poste au Carl Zeiss Iéna et, après la réunification de l'Allemagne, il a rejoint l'Hertha Berlin, l'équipe la plus aimée de la ville et que les supporters est-allemands n'avaient plus pu suivre depuis l'été 1961, année de la construction du Mur. L'aventure berlinoise fut de courte durée. Lorsque son passé d'informateur de la Stasi fut officialisé, Stange fut licencié sur le champ. Il s'en retourna à Leipzig, tenta une aventure en Ukraine (FC Dniepropetrovsk), refit une apparition à Iéna (D2) et, se retrouvant sans rien, il mit le cap sur l'Australie. Il y vécut trois saisons fantastiques, remportant un titre avec le Perth Glory. Il provoqua la grève des supporters qui n'acceptèrent pas que les dirigeants le mettent à la porte et les obligèrent à revenir sur leur décision. Il fut même repris dans la version australienne des Simpson. Fin juin 2001, il accepta de diriger l'équipe d'Oman mais il fut remercié le 10 septembre par l'émir Al-Maskery Saif Hashil Rashid.. Il eut juste le temps de remporter une victoire (1-0) contre l'Irak, sous les yeux de la famille Hussein. Malgré cet exploit Stange allait être remercié par l'émir d'Oman pour ne pas avoir qualifié son équipe pour le Mondial nippo-coréen. Plus personne ne voulait de lui même pas dans sa région natale. Cela faisait près d'un an qu'il était sans emploi quand, soudainement au beau milieu de l'été 2002, il reçut un coup de fil de la fédération irakienne.