Un nouveau défenseur central était bel et bien une priorité pour le staff technique du Club Brugeois. "Pourquoi? Tout simplement parce que Nzelo Lembi est parti", explique l'entraîneur assistant Chris Van Puyvelde. " Tjörven De Brul et Milan Lesnjak n'ont plus qu'un an de contrat et il n'est pas impossible que le club en vende un des deux. N'oubliez pas que, la saison dernière, on a eu des problèmes en défense et que même Timmy Simons dut y jouer. Il ne faut pas oublier non plus que Lesnjak fut souvent blessé et que De Brul vient d'être opéré du pied et qu'il ne sera opérationnel que fin juillet, début août.
...

Un nouveau défenseur central était bel et bien une priorité pour le staff technique du Club Brugeois. "Pourquoi? Tout simplement parce que Nzelo Lembi est parti", explique l'entraîneur assistant Chris Van Puyvelde. " Tjörven De Brul et Milan Lesnjak n'ont plus qu'un an de contrat et il n'est pas impossible que le club en vende un des deux. N'oubliez pas que, la saison dernière, on a eu des problèmes en défense et que même Timmy Simons dut y jouer. Il ne faut pas oublier non plus que Lesnjak fut souvent blessé et que De Brul vient d'être opéré du pied et qu'il ne sera opérationnel que fin juillet, début août. Une défense stable est importante. A Bruges, ça n'a plus été le cas depuis longtemps étant donné le nombre de blessés et de suspendus. La saison passée, au début du premier tour, notre ligne arrière était composée de De Cock, De Brul, Lembi et Van der Heyden mais elle n'a pas duré très longtemps. Dès lors, on a dû chercher d'autres alternatives. Qui aurait pu dire que Philippe Clement deviendrait défenseur central? Il y avait beaucoup de sceptiques. Finalement, ce fut une de ses meilleures saisons. Et qui aurait pu prédire que Birger Maertens jouerait tout le second? Beaucoup avaient froncé les sourcils". C'est donc pour toutes ces raisons que Marek Spilar est arrivé du club tchèque, le Sigma Olomouc. Qui est-il? "Il fut appelé pour la première fois en équipe nationale en 1997 et, depuis, il compte 28 sélections à son palmarès.", raconte Peter Surin, responsable football pour le magazine Sport à Bratislava. "Il y a quatre ou cinq ans, il a vécu une belle période d'une année avec Kosice quand le club était riche et dirigé par un ex-ministre. Jusqu'à présent, Kosice est le seul club slovaque capable d'intégrer la Ligue des Champions. Il fut d'ailleurs dans une poule avec la Juventus, Manchester United et Feyenoord. Cette saison-là, Spilar partit au Banik Ostrava, un club chèque qui veut, en vain, renouer avec son passé glorieux et qui souhaite établir une certaine concurrence avec les clubs de Prague. Là-bas, il joua peu parce qu'il se blessa pendant deux, trois mois. Dès lors, l'entraîneur choisit d'autres joueurs. Finalement, l'hiver passé, il arriva à Olomouc et presta six mois de très bonne qualité. C'est pourquoi il fut appeler pour jouer le match amical contre la Belgique à Bruxelles. Cet été, son passage à Bruges constitue le plus gros transfert slovaque. Il y avait aussi un intérêt grec mais Bruges est une bonne adresse Ce fut chez nous un transfert qui a fait beaucoup parler. Nous avons aussi des internationaux à Wolfsburg, à l'Inter de Milan et à West Ham mais depuis qu' Ondrus y joua, Bruges bénéficie d'une grande renommée. Le montant du transfert atteindrait 800.000 euros mais ça n'est pas confirmé". " Le prix du transfert n'a effectivement pas été rendu officiel", déclare Juraj Venglos, l'ex-sélectionneur national qui nous informe que Spilar fit un stage, il y a quatre ans, à Liverpool maisne se mit pas assez en évidence pour obtenir un permis de travail pour la Premier League. Fermé mais correct"Marek Spilar est un très bon défenseur", précise encore Peter Surin. Il joue très bien en couverture, lit bien le jeu, a une vitesse normale, est bon de la tête avec son mètre 89 et est solide comme un roc. De temps en temps, plusieurs de ses entraîneurs l'alignèrent comme milieu défensif. Il n'est pas décisif dans les passes de 30, 40 mètres mais certainement de la tête devant le but adverse. Il est aussi très sûr sur les corners et les coups francs. En tant que personne, il est calme, intelligent et simple. Vis-à-vis des journalistes, il est assez fermé mais correct. A mon avis, il ne va pas mettre très longtemps pour parler quelques mots de Néerlandais". Bohumil Panik (l'entraîneur du Sigma Olomouc): "Spilar, c'est de la super qualité! Il possède également un très bonne mentalité et il est calme et intelligent. Marié, il a une petite fille de huit mois. Il est diplômé en éducation physique et ne voulait pas partir à l'étranger tant que ses études n'étaient pas terminées. Marek n'est pas lent. Il a un très bon jeu de tête et est tactiquement très fort. Il est droitier mais a aussi un bon pied gauche. Marek a 27 ans et possède une grande expérience dans l'organisation d'une défense. Tout cela, grâce à la compétition tchèque. Nous jouons souvent à quatre derrière comme en Belgique. Donc, de ce point de vue-là, il ne posera aucun problème. Pour moi, c'est une très mauvaise affaire qu'il parte en Belgique; Bruges l'a acheté pour la Ligue des Champions mais que vais-je faire sans lui en Coupe de l'UEFA?" Yvan Beelaert, scout du Club Brugeois, a vu Marek Spilar à l'oeuvre début mai avec le Sigma Olomouc dans un match de championnat contre le Slavia Prague: "C'était un peu un match de fin de saison. Mais j'ai vu un très bon arrière. Un élément calme intelligent et doué techniquement. Il a un bon positionnement, une bonne conduite de balle et juste le bon âge. Il est apparemment droitier mais contrôle aussi très bien son pied gauche. Ce que j'ai remarqué en premier, c'est qu'il est calme avec le ballon, il ne panique jamais et n'est que très rarement dans les problèmes. Et n'oubliez pas que le Slavia Prague est une très bonne équipe qui pourrait viser le top 3 en Belgique. Un autre avantage est que Olomouc joue en 4-4-2 avec une défense de zone.". "Le fait qu'il soit polyvalent et expérimenté est important", explique Chris Van Puyvelde, qui a observé Marek durant le match amical de la Slovaquie contre l'Ouzbékistan: "Dans une défense à trois en zone, il est capable de se débrouiller tant à droite, qu'au milieu et qu'à gauche. Contre l'Ouzbékistan, il fut aligné en tant qu'organisateur dans une défense à quatre. Il joua au centre mais surtout en couverture. C'était bon. Il a gagné 17 duels sur 19 en défense et 2 sur 3 en attaque. Pendant le match Belgique-Slovaquie, il laissa également une très bonne impression contre un attaquant tel que Wesley Sonck. Nous avons reçu des cassettes avec un nombre de prestations intéressantes. Contre Andy Cole de Manchester United, par exemple". "Yvan et moi avons fait chacun un rapport indépendant et ils étaient à peu de choses près pareils", conclut Van Puyvelde. " RenéVerheyen a vu la vidéo, TrondSollied et AntoineVanhove l'ont observé et tous furent convaincus. C'est un joueur très bon et sérieux. Il sait jouer et choisit toujours la bonne solution. Il ne dégage pas directement le ballon mais attend et réalise une passe intelligente. Il le fait toujours d'une manière sobre et cherche la simplicité. Il réfléchit rapidement et effectue des passes latérales. Il profite de son expérience pour soigner son placement. Et il court toujours très droit, il a de la présence, du style. Il en impose". Christian Vandenabeele"Spilar ne recherche pas systématiquement les longues passes, mais il est capable d'en réaliser" (Chris Van Puyvelde)