Bien qu'il n'attendait pas vraiment Sasha Iakovenko, Anderlecht loue à Genk l'attaquant de 20 ans jusqu'à la fin de la saison. Depuis son arrivé en Belgique en janvier 2005, l'Ukrainien a inscrit deux buts. C'était au temps du Lierse, où il n'a cependant pas percé. A Genk, il a encore moins joué. Quel que soit son talent, il n'a jamais pu être montré au grand jour. Son arrivée à Anderlecht n'a rien à voir avec Ariel Jacobs. Ce dernie...

Bien qu'il n'attendait pas vraiment Sasha Iakovenko, Anderlecht loue à Genk l'attaquant de 20 ans jusqu'à la fin de la saison. Depuis son arrivé en Belgique en janvier 2005, l'Ukrainien a inscrit deux buts. C'était au temps du Lierse, où il n'a cependant pas percé. A Genk, il a encore moins joué. Quel que soit son talent, il n'a jamais pu être montré au grand jour. Son arrivée à Anderlecht n'a rien à voir avec Ariel Jacobs. Ce dernier était bien directeur technique à Genk lorsque Iakovenko était en test mais ne l'avait pas repris, parce que trop cher. Le Lierse le fit venir, aux mêmes conditions, et risqua ensuite la faillite. Lorsque Jacobs est parti, Genk le transféra sans toutefois le laisser jouer. " Au Lierse, tout ne s'est pas passé de façon correcte et à Genk, il est tombé avec Hugo Broos qui est le type d'entraîneur qui mise sur des valeurs sûres ", dit son manager Jos Eerdekens. " Il n'améliore pas le rendement d'un jeune. Jacobs est un autre type de coach. Aussi fou que cela puisse paraître, Sacha est un bon joueur pour Anderlecht ". Eerdekens s'est mis en action après Genk-Gand, où Iakovenko manqua l'occasion de faire 4-3 dans les arrêts de jeu. " La réaction limbourgeoise fut désolante, on sentait très peu de soutien pour Sacha à Genk et les choses ne se seraient pas améliorées "En deux jours le transfert était bouclé. Eerdekens est aussi le manager de Vadis Odjidja, qu'Anderlecht dut laisser filer à Hambourg cet hiver, dans l'incompréhension la plus totale : " Le fait que Vadis soit parti n'est pas ma décision. Elle était déjà prise dans sa tête et par sa famille. La seule chose que j'aurais pu faire était de lui trouver un club dans une compétition encore plus huppée. L'avantage qu'Hambourg retirera de Vadis, Anderlecht pourra peut-être le concrétiser avec Sasha. A cet égard, ce sont des situations comparables ". Il est possible que l'arrivée de Iakovenko soit un échange de bons procédés après un autre transfert raté d'Anderlecht. En effet, ensemble avec le Russe Andrey Golovach, Eerdekens avait mis les Bruxellois sur la piste de l'attaquant russe Dimitry Bulykin, qui joue très peu à Leverkusen. " Mais il a tout à coup inscrit deux buts en Coupe UEFA. Leverkusen n'a alors plus osé le laisser partir. Nous avons dû arrêter les tractations. Dommage, car il aurait parfaitement convenu à Anderlecht ". JAN HAUSPIE