Le match entre les deux meilleures défenses de la D1 s'est naturellement joué sur pas grand-chose et les Mauves ont mis la pression sur leurs concurrents directs dès vendredi soir. Ce ne fut pas une rencontre qui restera dans les annales et le niveau technique fut assez faible. Les Mauves ont usé et abusé de longs ballons, alors que les rares fois où ils ont cherché des combinaisons plus courtes, ils ont mis en difficulté l'organisation défensive des Brugeois. Le système mis en place par Harm van Veldhoven est de plus en plus rare à ce niveau. Une défense à 5 ou à 3 quand on a une vision optimiste de la chose. Deux hommes en marquage ( AnthonyPortier et B...

Le match entre les deux meilleures défenses de la D1 s'est naturellement joué sur pas grand-chose et les Mauves ont mis la pression sur leurs concurrents directs dès vendredi soir. Ce ne fut pas une rencontre qui restera dans les annales et le niveau technique fut assez faible. Les Mauves ont usé et abusé de longs ballons, alors que les rares fois où ils ont cherché des combinaisons plus courtes, ils ont mis en difficulté l'organisation défensive des Brugeois. Le système mis en place par Harm van Veldhoven est de plus en plus rare à ce niveau. Une défense à 5 ou à 3 quand on a une vision optimiste de la chose. Deux hommes en marquage ( AnthonyPortier et BramVandenbussche) devant un libero à l'ancienne ( IgorGjuzelov) accompagnés de deux joueurs sur les flancs ( Anthony Kane à droite et Alexandar Mutavdzic à gauche) composaient l'arrière-garde verte et noire. Cette organisation est assez surprenante contre une équipe comme Anderlecht qui évolue avec 3 attaquants ( Mémé Tchité, Nicolas Frutos, Mbark Boussoufa). En première mi-temps, Mutavdzic a dû défendre la plupart du temps très bas car Boussoufa se positionnait le plus souvent côté droit, libre à Kane, son alter ego sur l'autre flanc de se libérer offensivement. Mais en a-t-il tout simplement les qualités ? En deuxième mi-temps, par contre, le Cercle a pris beaucoup plus de risques en jouant le plus souvent à 3 contre 3 derrière et en libérant ainsi Mutavdzic, ce qui a amené un joueur supplémentaire dans le milieu du jeu. Cette prise de position a permis à Bruges de gagner la bataille de l'entrejeu et de dominer les échanges tout au long de la deuxième mi-temps. Anderlecht aurait pu tuer le match en contre-attaque notamment par Tchité mais il faut bien admettre que les visités auraient au moins mérité de prendre un point. Daniel Zitka, grâce à quelques interventions déterminantes, en a décidé autrement. Le coach d'Anderlecht s'organise en zone avec une ligne de 5 joueurs (de droite à gauche : Marcin Wasylewski, Roland Juhasz, Olivier Deschacht, Nicolas Frutos, Nicolas Pareja), il place un joueur à chaque piquet contrairement à son collègue qui met un homme uniquement au premier poteau. Ahmed Hassan se place au poteau droit et Boussoufa au gauche. Les 11 joueurs reviennent dans les 16 mètres et sont opposés à 6 adversaires. On peut dire qu'ils manquent manifestement de coordination dans leur remontée quand le ballon est dégagé et que la plupart du temps le Marocain remonte beaucoup plus vite que l'Egyptien. Ce manque de synchronisation peut provoquer un énorme danger comme l'illustre très bien la phase décrite sur le schéma 1 : Stijn De Smet donne le corner de la droite, Frutos repousse dans l'axe de la tête, Tom De Sutter contrôle de la poitrine et frappe de volée du pied gauche. Boussoufa est remonté à hauteur de la ligne de 5 joueurs mais Hassan est resté à son piquet et annule la position de hors-jeu de Milenko Milosevic. Finalement, le fait de rester sur sa position permet à l'Egyptien de sauver le ballon sur la ligne. Une passe latérale au niveau de la ligne médiane entre les deux demis récupérateurs ( Christophe Grondin et Milosevic) est interceptée par Hassan qui lance immédiatement Boussoufa sur le côté droit. Celui-ci centre vers Frutos et Tchité mais Kane dégage très mal le ballon d'une tête plongeante vers la tête de l'Argentin. Ce dernier remet à Tchité, qui marque, comme une semaine plus tôt face au Standard, le seul but du match. Anderlecht devra élever son niveau de jeu dans les 5 derniers matches s'il veut conserver son titre. par étienne delangre