Positif

A 23 ans, il possède déjà une grande expérience des matches de haut niveau. Lancé par l'OGC Nice à 18 ans, titulaire à 19 et indéboulonnable à l'OL depuis deux saisons, il s'est également imposé en équipe de France. Hormis ses qualités, il faut un caractère bien trempé pour réussir une telle prouesse en tant que gardien.
...

A 23 ans, il possède déjà une grande expérience des matches de haut niveau. Lancé par l'OGC Nice à 18 ans, titulaire à 19 et indéboulonnable à l'OL depuis deux saisons, il s'est également imposé en équipe de France. Hormis ses qualités, il faut un caractère bien trempé pour réussir une telle prouesse en tant que gardien. C'est un véritable monstre dans le trafic aérien. Il est capable de s'imposer même au-delà du point de penalty comme ce fut le cas dans les prolongations du test-match contre l'Irlande, où les adversaires balançaient systématiquement des longs ballons. Il est doté d'une très bonne détente et sa lecture des trajectoires est excellente. Il est très fort sur sa ligne et il plonge latéralement avec la même aisance des deux côtés. De plus, il choisit généralement la bonne option : capter, boxer ou dévier. Ses réflexes, dans le petit rectangle, sont étourdissants et lui permettent de sortir des ballons dits impossibles. Il maîtrise très bien les 1 contre 1 dans le grand rectangle. Il reste longtemps sur ses appuis et anticipe souvent les intentions du porteur du ballon. Il parvient à l'embarquer vers l'angle fermé voire à l'envoyer sur son mauvais pied. Tous ces paramètres font qu'il sort souvent gagnant de son face à face. Il possède la taille idéale (1m88) pour un dernier rempart. Pas trop grand pour ne pas manquer d'explosivité, mais suffisamment pour s'imposer dans le trafic aérien. Il couvre très bien sa défense en jouant comme un libero, rôle qui n'existe plus dans le football actuel. Il jaillit très vite grâce à une excellente vitesse de démarrage et se retrouve, tel un rapace sur sa proie, dans les pieds du porteur du ballon. Le système de défense à quatre en ligne l'amène à agir souvent de la sorte et dans les 16 mètres, il s'en sort souvent à son avantage. Le Lyonnais est doté de qualités techniques de très haut niveau. Sa prise de balle est très assurée et le ballon lui colle littéralement aux gants même sur des frappes en force. Dès qu'il a capté le ballon, il lit très vite le jeu et il est capable de relancer remarquablement à la main. Il est alors le déclencheur de la contre-attaque. Son jeu au pied est tout à fait correct même si les ballons vers son pied gauche le mettent parfois en difficulté. Il ne prend pas beaucoup de risques dans cette partie spécifique du jeu et il préfère un ballon dans la tribune à une perte de balle fatale. Le fait de rester le plus longtemps possible sur ses appuis dans le face à face peut constituer un défaut quand l'adversaire ne cherche pas la confrontation directe. Comme ce fut le cas avec Cristiano Ronaldo mercredi dernier, il peut être surpris par une frappe sèche au sol et encaisser avec un ballon entre les jambes, l'humiliation pour un gardien. Même si c'est un keeper qui rassure par sa prestance et ses arrêts, il lui faut encore franchir un palier au niveau du coaching. Il doit s'imposer, par la voix, comme le véritable patron de la défense. Les matches de haut niveau et le fait de devenir indéracinable notamment en équipe de France vont l'aider à franchir ce cap. Il doit faire attention que sa fougue ne le desserve dans certaines situations. Son envie de bien faire est énorme au point d'être parfois tenté de se lancer, à pleine vitesse, vers un joueur appelant le ballon dans le dos de la défense. Il a tendance à se jeter hors du grand rectangle (comme face à Gonzalo Higuain à Santiago Bernabeu qui a trouvé le poteau sur sa route) plutôt que de temporiser pour intervenir dans les 16 mètres, là où il peut utiliser les mains et où il est très performant. Il a tendance à se poster trop près de son premier piquet sur les débordements où l'adversaire se déporte jusqu'à la ligne de but. Vu que le joueur ne peut pas marquer dans la position où il se trouve, il devrait se positionner au moins deux mètres à l'intérieur de son but. Cela lui donnerait un champ d'action plus important, lui permettant d'attaquer le cuir vers l'avant sur les centres au premier piquet et de se retrouver vite replacé pour les services vers le deuxième poteau. Au niveau du gabarit, et ses 78 kilos, il devrait encore prendre deux à trois kilos de muscle. Cela le rendrait encore plus fort dans les duels corps à corps, tout en faisant bien attention que, prendre du volume, n'altère pas son explosivité. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi).