Georges Huercano, présentateur de Fait divers, a intégré l'équipe élargie des chroniqueurs de Va y avoir du sport sur Bel RTL. Homme de reportages, il prépare un documentaire sur la préparation physique des clubs.
...

Georges Huercano, présentateur de Fait divers, a intégré l'équipe élargie des chroniqueurs de Va y avoir du sport sur Bel RTL. Homme de reportages, il prépare un documentaire sur la préparation physique des clubs. Vous n'êtes pas spécialement réputé dans le monde du sport. Pourquoi ce choix ?J'avais expliqué à la direction de Bel RTL que j'adorais le concept de l'émission car on mélange l'avis des spécialistes et des auditeurs. Cet avis extérieur du public est important. Grâce à lui, nous sortons de nos réflexions purement journalistiques. La semaine dernière, je suis allé chez mon coiffeur et il m'a parlé du Fait divers de la veille. Sa perception était bien différente de celle que j'imaginais ! Le ton de Va y avoir du sport est aussi particulier. Le foot est un " simple jeu " que nous traitons sérieusement. Dans Fait divers, c'est le contraire : je développe régulièrement des sujets graves de manière décalée. Ce contraste m'attire. Quelle plus-value pouvez-vous apporter ? Je n'ai pas l'expérience des autres chroniqueurs. Mon regard est plus " amateur ". Mais je regarde beaucoup de matches par semaine, je suis passionné par le football espagnol et mon gamin est abonné à Sport/ Foot Magazine. J'ai entraîné pendant plusieurs années l'équipe féminine de l'Union Saint-Gilloise. Pour moi, le football est un jeu d'échecs en mouvement. J'aime aussi la façon dont le rôle de chroniqueur a évolué au cours des dernières années. Il peut afficher une certaine liberté de ton. Pas le journaliste, qui a besoin de ménager les sportifs et les clubs s'il veut obtenir des interviews. Après des enquêtes sur les paris truqués et le mercato, planchez-vous sur un nouveau reportage ?Oui. Durant la trêve, je vais m'intéresser à la préparation physique et à la manière dont on remet sur pieds un footballeur. Certains faits m'interpellent : Juan Mendoza qui rejoint le staff médical d'Anderlecht, Milan Jovanovic qui accomplit un voyage éclair en Serbie pour bénéficier d'un traitement au placenta,... La réduction de la trêve risque de bouleverser les habitudes. Je ne me cantonnerai pas au niveau belge. Je suis en train de négocier avec Lyon pour analyser leurs méthodes. Si on vous donnait des moyens illimités, quel sujet voudriez-vous développer ?Un véritable portrait de Lucien D'Onofrio. Certains l'ont fait mais en privilégiant ses démêlées judiciaires. Sans occulter cet aspect, il ne faudrait pas oublier son fantastique parcours. Il est issu d'un milieu modeste, a été un joueur moyen avant de devenir un fantastique agent de joueurs et le moteur du renouveau du Standard.