Les déplacements des clubs belges et de l'équipe nationale sont régulièrement l'opportunité de recevoir des nouvelles d'anciens joueurs étrangers de notre championnat. A l'occasion du match des Diables en Bosnie-Herzégovine, La Gazette des Sports est allée retrouver Tarik Hodzic, ex-star du FC Liège (22 buts entre 1979 et 1981). Il exploite aujourd'hui un restaurant dans le c£ur historique de Sarajevo. Un ...

Les déplacements des clubs belges et de l'équipe nationale sont régulièrement l'opportunité de recevoir des nouvelles d'anciens joueurs étrangers de notre championnat. A l'occasion du match des Diables en Bosnie-Herzégovine, La Gazette des Sports est allée retrouver Tarik Hodzic, ex-star du FC Liège (22 buts entre 1979 et 1981). Il exploite aujourd'hui un restaurant dans le c£ur historique de Sarajevo. Un resto baptisé Galatasaray, en référence aux cinq saisons merveilleuses qu'il passa dans ce club. " J'ai été le premier étranger meilleur buteur du championnat de Turquie ", lance-t-il. " En avril dernier, j'ai été invité au match de gala du club pour son centenaire. J'ai joué la rencontre de vétérans avec Gheorghe Hagi, Gheorghe Popescu, Didier Six et ClaudioTaffarel notamment. Et j'ai été élu meilleur joueur du match ". A 52 ans ! Dans cet entretien, Hodzic évoque évidemment ses souvenirs liégeois. " Le patron du club, Jules Georges, m'avait donné 100.000 dollars pour deux ans : pas mal du tout. J'ai été à la base de l'arrivée à Liège d' EdhemSljivo, mon meilleur ami. Je me suis porté garant de son transfert ". Liège était à l'époque entraîné par Sylvestre Takac et Hodzic se souvient notamment d'un match de fous où il planta trois buts au Beveren de Jean-Marie Pfaff, Jean Janssens et Wilfried Van Moer. Mais aussi d'un chaud derby à Sclessin : " J'étais sur le banc, blessé, et je ne voulais pas jouer. Quand nous avons été menés, Sljivo m'a attiré de force sur le terrain. Et j'ai égalisé à la toute dernière minute ". Pendant sa conversation avec le journaliste de La Gazette des Sports, Tarik Hodzic se lève pour décrocher du mur une photo du noyau du FC Liégeois dans lequel il figurait. Des clients sont étonnés. Et encore plus quand il se met à entonner " Allons les Rouge et Bleu ". Il confie qu'il n'est plus venu chez nous depuis 17 ans, au moment de l'accident de la route de Sljivo mais qu'il n'exclut pas de refaire, prochainement, un crochet par Liège. Il se sent d'ailleurs un peu belge : " Je préfère que la Belgique se qualifie pour le Mondial, plutôt que la Bosnie-Herzégovine. Qu'irions-nous faire là-bas ? Nous avons quelques bons joueurs mais pas d'équipe ". (P. Danvoye)P.Danvoye