Les jeunes footballeurs qui arrivent au KRC Genk entendent un nouveau nom dans la série des joueurs formés avec succès par l'école limbourgeoise. Il y a déjà eu Kevin De Bruyne, Thibaut Courtois, Koen Casteels et beaucoup d'autres. Leandro Trossard était jusqu'il y a peu le dernier cité, et Maarten Vandevoordt aurait dû s'ajoute...

Les jeunes footballeurs qui arrivent au KRC Genk entendent un nouveau nom dans la série des joueurs formés avec succès par l'école limbourgeoise. Il y a déjà eu Kevin De Bruyne, Thibaut Courtois, Koen Casteels et beaucoup d'autres. Leandro Trossard était jusqu'il y a peu le dernier cité, et Maarten Vandevoordt aurait dû s'ajouter à la liste, mais le coronavirus en a décidé autrement. Bryan Heynen n'a encore que 23 ans, mais il a effectué ses débuts en juillet 2015 déjà, sous la direction de Peter Maes, dans le courant d'un match contre OHL. Depuis qu'il est revenu dans l'équipe, d'abord en entrant en cours de jeu, Genk s'est adjugé quinze points sur quinze. Sous la houlette de John van den Brom, Heynen est titulaire, mais en plus, c'est lui qui fait tourner l'équipe, alors qu'une blessure l'a écarté des terrains pendant presque un an. Ce n'est pas un hasard. Heynen apporte à Genk ce qui lui faisait défaut dans l'entrejeu depuis son forfait en novembre 2019: il anticipe, il apporte de la puissance, lit bien le jeu, est toujours bien positionné, se déplace facilement d'un rectangle à l'autre et ne redoute pas d'aller au duel quand il le faut. Bref, c'est un élément crucial en perte de balle comme en possession. Il est bien plus que le simple récupérateur qu'on voyait en lui à ses débuts. Heynen possède ce qu'on appelle un leadership naturel. L'académie de Genk est enchantée qu'un jeune Belge issu de ses rangs soit à nouveau un pilier de l'équipe, de même que Van den Brom est plus que satisfait de son retour. S'il confirme sa forme actuelle, il possède un profil qui convient parfaitement à la Premier League ou à la Bundesliga.