Obligée de l'emporter pour permettre aux rêveurs de croire encore à une hypothétique qualification, la Belgique a fait montre (hormis peut-être dans les 15 premières minutes) d'un manque de motivation et d'engagement indigne de joueurs censés représentés la nation. Le sélectionneur fédéral avait choisi pour ce match de laisser Emile Mpenza comme seul attaquant alors que la victoire était impérative. Devant StijnStijnen, la défense était composée de droite à gauche, de MarkDeMan, PhilippeClement, TimmySimons et ThomasVermaelen. En milieu de terrain, on tro...

Obligée de l'emporter pour permettre aux rêveurs de croire encore à une hypothétique qualification, la Belgique a fait montre (hormis peut-être dans les 15 premières minutes) d'un manque de motivation et d'engagement indigne de joueurs censés représentés la nation. Le sélectionneur fédéral avait choisi pour ce match de laisser Emile Mpenza comme seul attaquant alors que la victoire était impérative. Devant StijnStijnen, la défense était composée de droite à gauche, de MarkDeMan, PhilippeClement, TimmySimons et ThomasVermaelen. En milieu de terrain, on trouvait MarouaneFellaini et JanVertonghen comme pare-chocs devant cette défense très attentiste, TomDeMul sur le flanc droit et JelleVanDamme côté gauche, à charge à StevenDefour de soutenir Emile. La Belgique s'est créé quelques demi-occasions dont aucune n'a été cadrée, difficile dans ces conditions de tromper le gardien adverse. Les Diables ont tout simplement été mangés dans l'engagement physique et ce n'est certainement pas grâce à la mansuétude de l'arbitre (comme le déclare de mauvaise foi RenéVandereycken) que les Finlandais ont été dominateurs. De plus, depuis toujours, je me pose la question, pourquoi un coach, mené 2-0, attend la 86e minute avant de lancer un attaquant dans le bain ? Et excusez-moi, je n'ai toujours pas compris la pertinence de ce remplacement ! Pour illustrer la très grande passivité de nos Diables et principalement en perte de balle, j'ai décidé d'analyser les deux buts marqués par la Finlande. Au départ de la phase, De Man cherche à joindre Mpenza qui décroche mais HannuTihinen est plus prompt qu'Emile et anticipe pour servir RomeEremenko qui donne à son frère cadet. La transmission d' Alexei Eremenko Jr vers le flanc gauche permet à JoonasKolkka de démontrer sa pointe de vitesse face à un De Man complètement débordé. L'Anderlechtois est couvert par Clement. Mais le Brugeois glisse au moment où Kolkka rentre dans le jeu, ce qui lui permet de servir à son aise JonathanJohansson dans le rectangle. Le marquage de Simons est beaucoup trop lâche sur l'attaquant finlandais qui peut se permettre de pivoter sans opposition à 10 mètres du but. De plus, Stijnen, au lieu de rester sur sa ligne (ce qui lui aurait certainement permis de repousser la frappe du buteur), s'avance jusqu'à son petit rectangle. Il se trouve alors beaucoup trop près du tireur, que Simons gène encore quelque peu, est fusillé et détourne le ballon dans son propre but. L'homme du match marque son but sur une action déclenchée par son frère qui peut progresser tout à son aise dans notre milieu de terrain sur une vingtaine de mètres. Il essaie de transmettre à son frère mais Van Damme, d'un tacle désespéré, dégage le ballon dans les pieds de... Kolkka. Celui-ci trouve Johansson à la limite du rectangle qui, sous la faible pression de Clement, rate son contrôle mais n'abdique pas et se lance dans un sliding très agressif sur Vertonghen. Cela lui permet de transmettre le ballon à Eremenko Jr qui réalise un grigri face à un Van Damme, extrêmement passif, ce qui lui permet d'enchaîner par une frappe pure dans la lucarne de Stijnen. Avec 5 buts marqués en 8 matches (dont 3 à domicile contre le dernier du groupe) et 4 défaites consécutives sans compter les matches amicaux, il serait temps que la Fédération prenne ses responsabilités.par etienne delangre