Ce week-end, les premiers matches de basket (Liège-Anvers et Alost-Charleroi) seront diffusés sur Belgacom 5 (accessible via le bouquet de base). Renaud Hermal, le responsable éditorial, présente le produit.
...

Ce week-end, les premiers matches de basket (Liège-Anvers et Alost-Charleroi) seront diffusés sur Belgacom 5 (accessible via le bouquet de base). Renaud Hermal, le responsable éditorial, présente le produit. Deux rencontres-phares seront programmées chaque semaine durant la phase classique. Nous veillerons avec la BLB (Basketball League Belgium) à ce que tous les clubs soient mis en vitrine pour satisfaire le public et mettre en évidence l'entièreté du championnat. Lors des playoffs, tous les matches seront a priori visibles. Ce sera la première fois que les Belges pourront voir deux matches de basket par semaine, en français et néerlandais, avec des images pour la télé, internet et les mobiles ! En outre, nous voulons lancer Behind the scene, un rendez-vous hebdomadaire avec des reportages sur les coulisses. On veut montrer ce qu'on ne voit pas pour séduire les fans mais aussi un public plus large. En ce qui concerne nos journalistes et nos consultants, l'équipe est seulement en train d'être mise sur pieds. Ce n'est pas un problème. Les clubs ont compris l'intérêt de ne pas entrer en confrontation directe avec le foot. Les matches de basket auront lieu principalement en semaine et le dimanche après-midi. Une commission calendrier a été créée afin d'écouter les parties et de prendre en compte tous les aspects. Comme par exemple, jouer de préférence le dimanche à 15 h plutôt qu'à 17 h car les clubs vivent aussi de la restauration dans les salles. N'oublions pas que le basket est le second sport le plus populaire en Belgique. Et ce n'est pas une nouvelle donne pour nous : Belgacom est sponsor de plusieurs clubs de D1 depuis de nombreuses années. Non. Le basket ne sera plus diffusé comme il l'a été sur les chaînes régionales : c'est le choix des clubs et de la ligue. Mais il ne devrait pas pour autant disparaître. Nous souhaitons collaborer avec les chaînes régionales sur le même modèle que le football afin qu'elles gardent une couverture. J'ai obtenu mon diplôme de professeur d'histoire-géo avant de bosser pour la rédaction sportive de la Libre Belgique. J'ai couvert la Coupe du Monde 98 et l'Euro 2000. Puis, je me suis occupé des sites web de la DH et de La Libre. J'ai ensuite travaillé comme manager chez Belgacom où j'ai pu continuer à développer mon expertise éditoriale. Et comme je connais de près le monde du basket... PAR SIMON BARZYCZAK